À propos

Hommage à l’Homme qui s’E-veille

Toi qui as guerroyé sans cesse, lutté, opposé, divisé, tempêté, rouspété, traversé sans regarder, sans écouter, dévasté, pleuré, enragé, mal aimé, survolé, adoré, rejeté, vengé, enfermé, oublié…

Toi, Homme qui vient de tomber, il est temps de te relever. Tous tes états viennent de te conduire exactement-là où tu n’as plus le choix.

Tu as cherché l’accomplissement total mais en vain. Toutes tes conquêtes n’ont fait qu’épuiser ton être et te laisser à la porte de ton essentiel : ton âme !

Désormais, tu n’as plus rien à prouver mais à éprouver : toi-même. Laisse tes émois guider tes pas. Sois serein, apaisé enfin. Découvre ta délicate et émouvante puissance.

Un Homme qui s’éveille et l’Univers reprend sa place. Tends la main, livre cette ultime et bienheureuse bataille : Cours le monde dire aux hommes d’écouter battre leur cœur, qu’il est temps encore !

Ninie – Avril 2022.

Merci Christophe pour cet accès et cette bienveillante invitation à laisser libre court à l’inspiration. Dans l’espoir d’être une voix qui parlera à ceux qui ne le peuvent plus ou pas.

Une excellente année 2022

Bonjour les ami(e)s,

Je vous propose une approche par la numérologie pour vous décrire ce que devrait être cette année 2022. En effet, en numérologie aguerri, je me devais de vous apporter quelles petites précisions sur « l’énergie » de ce projet des futurs souhaitables que sera cette nouvelle année.

L’énergie du grand projet d’union et d’association du 20, porté par les valeurs du féminin Sacrée, s’associe, cette année, avec le 22 des grandes synergies, pour nous offrir l’harmonie et la réussite de l’équilibre.

2+0+2+2=6=> Harmonie, équilibre, gestion.


Bien sûr, le chemin sera pavé de grandes réflexions et d’incertitudes, face à toutes ces difficultés auxquelles nous avons dû redoubler d’ingéniosité et de résilience.

Mais nous y sommes, et 2022 peut signer un moment clé de notre éveil à de nouveaux besoins en organisations, fonctionnements, souplesses et structures qui nous seront profitables pour la suite des événements.

Cette énergie 22, comme celle de la 22ième lettre de l’alphabet peut nous parler de Valeurs, de Vérités et de Victoires sur nos faiblesses à savoir évoluer par nous-même, en tant qu’individu.

Mais l’erreur serait d’essayer de se confronter seul, à ces difficultés, alors que ce nombre 22 nous propose un travail et une construction à deux, en équipe et en association, afin de traverser cette tempête folle et déshumanisée, pour y remettre de la cohésion et de l’amour.
Le 22 est un projet d’amour fraternel qui demande à tous les humains de ne plus se confronter, mais s’unir pour créer un monde meilleur en tachant de ne pas oublier de monde sur notre chemin.

Excellente année 2022, mes soeurs et frères humains.

Humaine Caverne.

Lorsque vous regardez les autres, vous êtes en train de scruter votre petit monde intérieur.

C’est une idée issue de la caverne de Platon chère à mes convictions que nous serions en des êtres spirituels intégrants la matière d’un corps afin d’un vivre une expérience de temporalité, alors que de la ou l’esprit se trouve, il n’y a pas de temps. Il n’y a pas d’espace non plus et c’est vrai que cela peut sembler difficile à voir ou à se convaincre, mais rien n’est plus juste que ce concept à mon sens.

Platon parle du monde sensible et du monde intelligible, mais hors de l’incarnation ils ne font qu’un, puisque tout provient de l’esprit.

Là ou je veux en venir, c’est que lorsque vous rencontrez ou que vous regardez un être humain, l’un des presque 8 milliards sur terre, qui se débattent avec leur chimérique incarnation, vous ne voyez que des portions et parfois des micro idées de vous-mêmes qui viennent vous frapper de leur conscience afin que vous puissiez les comprendre et vivre intérieurement leurs problématiques.

Dès que vous vous mettez en conscience avec un être, même celui qui vous semble le plus difficile et abjecte. Aussitôt vous élargissez votre caverne et oeuvrez pour votre divinité intérieur qui, elle, connait tous les secrets.

Et vous alors, que pensez-vous de votre caverne ?

Quelle approche avez-vous de votre humanité, là, maintenant ?!

Une Transition Planétaire majeure, c’est pas rien !!!

Une majorité du monde économique, politique, entrepreneurial et même des sciences ont pu nous laisser croire que notre société humaine serait limité dans l’avenir. Que les heures et le monde serait sombre et que nous devrions être dans un sacrifice perpétuel.

Je suis née, en 1971 avec « la crise », si bien que j’ai toujours généralement entendu ce mot tirer vers le bas les choix de sociétés et tous les progrès sociaux , d’ailleurs.

Pourtant notre société humaine n’a jamais été aussi prospère qu’aujourd’hui et les progrès technologiques nous proposent toujours plus d’incroyables innovations. Alors pourquoi constamment nous embarquer dans ce niveau de stress interminable.

La réponse pour moi est très simple: Le stress fait vendre et propose toujours aux mêmes personnes le non choix d’acheter sans fin et de renouveler inefficacement ce qu’ils possèdent.

Et plutôt que de favoriser une société humaine civilisé et responsable des difficultés encore trop présente lié à l’accès à l’eau potable pour encore trop de personnes, à la nourriture et au logement descend et confortable sur un plan global, on fait les choix politiques et économiques qui maintiennent le règne de la séparation, alors qu’il serait très simple de prendre la voie de l’entente.

Nous avons vu ces derniers temps, et il ne faut pas être malin pour le soupçonner, que les choix politiques en matière de médecine et de santé nous avait entrainé encore plus loin dans des situations ou le bon sens et le bien-être des humains était relégué au second point et que la « maladie argent » qui avait encore sévit. 

Mais quand allons nous pouvoir sortir de ces choix ? 

Ne sommes-nous pas fatigué et si déçus de voir que cette drogue qui fait tant de ravage dans notre humanité, qu’est l’argent, n’ai pas encore été maitrisé voir prohibé ?

Car les faits sont bel et bien là, cette énergie qui instille dans le coeur des humain la possession, provoque plus de séparation qu’elle ne crée de joie et d’équité.

Un seul et minuscule mais puissant choix politique changerait la face de la terre dans des propositions jamais vus auparavant.

Réfléchissez-y quelques minutes comme moi je l’ai fait.

Une simple limitation des règles sur le système financier de tout les êtres humains, redéfinirait l’intégralité de notre monde et permettrait une union évolutive. Et aujourd’hui c’est possible !

Ne plus permettre les accumulations grossières et repartager les richesses humaines plus équitablement, ne serais-ce qu’a l’échelle de l’Europe, permettrait une nouvelle vision de fonctionnement.

Donner à chacun le choix d’avoir une habitation et un revenu stable et descend serait «  un petit pas pour l’homme et un grand pas pour notre humanité ! » 

Je ne vous demande pas la lune, mais le respect de la terre et des êtres qui vivent dessus.

Nous savons et grâce au progrès technique et technologique qui fût crée par tous depuis des millénaires, que notre humanité est en train de vivre la fin des servitudes et des travaux arasants au profit de moment plus doux et plus harmonieux. Les grandes entreprise le savent et certaines le disent sans détoures, nous indiquant qu’a l’horizon de 2050, l’humanité sera débarrassé de plus de 45% des travaux qu’elle exerce actuellement.

Ces mêmes entreprises cherchent encore le moyen d’occuper les travailleurs actuels et probablement, avec la prospérité toujours plus importante de notre humanité, ceux de demain à devoir travailler encore comme aujourd’hui et peut-être même plus. Ils n’hésitent pas à dire qu’un certain nombre d’humains seront des rebuts, car il n’y aura pas assez de travail pour tous. C’est un non-sens, un paradoxe !

Pourquoi devrions-nous entrer dans une ère de prospérité en utilisant les mêmes outils de compréhensions que nous avions lorsque l’on construisait notre monde civilisé. C’est ridicule et ceci ne convient qu’a ceux qui veulent juste accumuler encore et encore des richesses au détriment de l’humain.

Il nous faut faire valoir ces droits des humains à pouvoir oeuvrer sereinement tout en profitant des choses que leurs anciens ont construit pour eux. Ce qui était leur but d’ailleurs, de sortir de la précarité leur descendance.

Bien sur cela demande de mettre du sens à notre monde. Revoir les consommations outrancières de certains, notre productivité d’une manière plus saine, notre façon d’élever les enfants sans violence, notre rapport à la nature et au animaux plus responsable et aimant et notre conscience de qui nous sommes dans l’univers véritablement.

Car voulons-nous vraiment être comme des nuées de sauterelles qui par leur technologie, irait de planète en planète afin de coloniser les mondes que nous souhaitons explorer en commençant par la planète Mars, comme il semble être prévu par ces grandes entreprises si expansionnistes ou voulons-nous être des êtres responsables, bienveillants et respectueux des autres.

Des êtres qui harmonisent le monde dans le respect du vivant, qui favorise le dynamismes des espèces animales, pas pour les consommer, mais pour les regarder évoluer et être. 

Voulons-nous être des Néo-humains qui aimons la vie et nous unissons pour la paix.     

Il y a tant de champs d’investigations et de progrès que nous pouvons explorer afin d’évoluer encore. La technologie qui reste à notre service permettra de remplir au mieux notre mission d’équilibre et d’harmonie.

En tous cas je le souhaite profondément.

Soyons tous unis, les amis, dans ce progrès qui nous toucherait tous inévitablement et donnons-nous la possibilité de continuer à croitre en respectant notre planète et ses bienfaits.

Je nous aime.

Christophe.

tu es en paix, à présent comme le monde.

Lorsque tu t’apprêtes à concevoir ce qui peut être le futur, tu peux admettre l’idée simple qu’un monde que tu souhaites être nouveau, ne peut plus être basé sur des principes anciens.

Les énergies qui ont bâtis ce monde ne sont plus en accord avec ce que tu es et cette humanité qui était construite sur des lois interchangeables est déjà devenue obsolète.

Elle est comme l’obsolescence programmé de l’ancien système matériel et subit actuellement sa fin.

La sagesse est de retour et ces êtres qui ont fait la gloire d’une civilisation érudite et connecté à leur planète est imminente, et je dirais même, déjà présente autour de nous. Il sont nous et nos enfants, en formation pour devenir adultes.

Tu recouvres peu à peu ton identité et récupères tes consciences uni- vers- elle.

Les religions ont relié, les pourvoyeurs on pourvu et les démons ont vécus ainsi est la vision que tu te vois dépasser.

Garder tes forces créatrices et les canaliser, et sortir de l’ignorance de la violence et de la luxure est un choix que tu te vois dépasser.

Ne plus abandonner au mépris de possessions, les êtres de ta planète est un acte de citoyen de la terre, de l’univers que tu te vois à présent intégrer.

Ne plus idolâtrer les être qui censurent la justesse d’esprit n’est plus un choix mais ta résurrection .

La frénésie individualiste se termine et le collectif harmonie se voit de retour pour le bien commun.

Tu revois ton amour. Tu revois ton modèles de joies. Tu revois ton errances spirituelles. Tu t’accordes à ton futur plus humain, car en cela tu seras salué et aidé par tous les peuples que l’univers prospère te dévoile à présent.

tu entres dans ton histoire car tu apprends à être qui tu es véritablement: Un être souverain et puissant.

Tu ne combats plus, mais détournes.

Tu ne fuis plus, mais progresses.

Tu n’usurpes plus, mais aimes, et le monde t’offre une nouvelle lumière bien plus belle que toutes celle qui peut être rêvées.

Ce n’est que le début d’un nouveau monde et c’est celui de la joie et de la co-création. Ce que tu es dans tous les sens du terme, un créateur infini et sans aucunes limites.

Ce qu’il t’as été révélé par les plus grands érudits était que: 

« Tout ce qui est en haut est C-Homme ce qui est en bas. »

Ce que tu dois comprendre à cela c’est:

Si tu es bon, juste, vrai, admirable, puissant, bienveillant, beau, sage, attentionné, responsable, et aimant avec ton monde, l’esprit fera de même pour toi et tu ne  craint plus l’univers.

La voie t’es offerte d’être un humain et l’amour en est la clé, retrouvé.

Chris.

Amour inconditionnel

Etre n’est pas soumettre et lorsque nous décidons de prendre un chemin dans notre vie, choisissons celui qui ne dépend pas des autres. Choisissons d’être le plus près possible de nos valeurs morales et profondes.

Nous attendons souvent de notre vie des situations probables, mais qui ne résonnent pas avec le coeur.

Nous décidons alors avec notre esprit et mentalisont des stratagèmes qui ne sont pas nous car la peur nous les a fait prendre, plutôt que le coeur et la conscience morale.

Alors l’amour inconditionnel se meurt et nous en vivront tôt ou tard le désarroi et la culpabilité.

Comprendre l’amour inconditionnel, c’est savoir que l’autre c’est nous, en part ou même en totalité.

Nous somme le tout, l’infini, l’être suprême de notre réalité et nous nous observons à travers les autres sous toutes nos formes et tous nos aspects.

Un jour victime, un jour sauveur et un jour bourreau, nous créons notre réalité à partir de nos bagages émotionnels et nos peurs passées. Nous ne faisons jamais le choix de l’amour en vérité. Nous faisons le choix de nos émotions et en faisant souffrir l’autre nous nous faisons souffrir.

Il est simple de savoir être dans l’amour inconditionnel. Pour cela il nous suffit de simplement être. De se mettre en connexion avec l’autre afin d’y déceler notre propre grâce et encore une fois d’être.

Le coeur vous offrira la réaction de l’exaltation dans l’être plutôt que dans le faire.

Je ne vous donnerai pas d’exemples, car en faisant cela, je m’exposerai à l’idée de vouloir vous influencer à ne pas être vous, mais être moi.

Alors quand vous décidez de faire quelque chose, faites-le afin d’être et ne cherchez aucune retombées, gains ou profits de la situation. Faites-le par amour de l’autre ainsi que pour vous-même. Ainsi toute cette énergie vous sera rendu par milles autres chemins.

Je nous aime infiniment, Christophe.

Etre dans le coeur, pour 2021.

Bonjour les ami(e)s,nous vivons actuellement des moments forts de consciences et de réflexions, depuis quelques mois déjà , voir plusieurs années, pour certains.

Beaucoup d’entre-nous ressentent le besoin de changer de vie, de revoir leur réalité et à travers cela le monde. C’est comme un grand burn-out général, un grand changement intérieur qui nous fait percevoir tout ce qu’il ne va pas ou ne va plus pour nous-même et les autres par compassion.
Nous ne trouvons plus véritablement de sens à ces vies dans lesquelles nous sommes propulsés. C’est comme si nous étions dans un train en marche sans conducteur, lancé à très grande vitesse, et que nous ne savons pas vers où ce train se dirige.

L’idée que nous soyons forcé à vivre des vies qui n’ont pas ou plus de sens, tel des automates ou des robots. Nous sortons, pour moi, de l’idée d’humanité dans le fonctionnement de nos sociétés.
Nous pouvons regarder le monde, les autres et l’humanité souffrir, mais que nous n’arrivons pas à résonner pour qu’ils prennent consciences que le problème ne vient pas forcément de eux-mêmes, mais bien de ce système de vie et de société dans lequel nous sommes embarqués.Cette souffrance s’affiche dans tous les règnes: minéral, végétal, animal et humain, comme un asservissement global du tout pour le tout.

La nature, les animaux et les hommes et femmes sont maltraités pour simplement une forme de cupidité idiote qui baignerait dans un modèle égoïste et dénué de sens moral.

Ce que je constate, c’est que le chemin du tout tout de suite, qu’a pris notre humanité est probablement en train de nous embarquer dans quelque chose d’inéluctable et loin d’être sain, ni serein. 

Une vision anxiogène avec la condition de surveiller et de protéger coûte que coûte tout et n’importe quoi, s’installe de manière totalement incontrôlable maintenant.

Tout ceci se passant de l’avis de chacun, même les plus sages. Interdisant toute forme de critique, même constructive et omettant même toutes recherches d’opinions et  de conseils. 

C’est comme si l’entité argent avait pris le contrôle de l’humanité toute entière et qu’elle ne disposait plus de tête pour se résonner et se remettre en question.

Aujourd’hui les peuples qui peuvent payer, payent sans la moindre possibilité de savoir pourquoi ils le font, ni de pouvoir dire ce qu’ils souhaiteraient pour demain et le futur de leurs enfants. 

Ils doivent payer coûte que coûte ! Et c’est, à ce que l’on nous dit Normal !!

Mais pourquoi le faisons-nous !?!

Le modèle de consommation est devenu un outil infernal d’asservissement de tous au simple bénéfice d’une minuscule minorité qui semble vouloir régner sur l’humain sans une once de moralité, traitant l’ensemble comme du bétail.

La bêtise est nourri par le syndrome de l’argent facile et l’altération de l’étique et la morale à un point tel que même les personnes sensées peuvent tomber dans cette machination cupide. On ne lève plus la tête pour voir ce qu’il se passe vraiment autour de nous. 

Les systèmes de protections de bases tels que les banques et les assurances, qui servent à distribuer et équilibrer les moyens d’échanges, ou à prévenir à des difficultés futures, font toujours plus de bénéfices astronomiques sur le dos des peuples contribuables souvent en difficultés ou des situations anxiogènes.

Ces milieux qui ont fusionnés d’ailleurs pour pouvoir un peu plus soumettre le monde à leur dictature immorale et  inoculer le moindre être au virus argent.  

Accaparés par un système de consommation prédateur et avide, les outils de survies, eaux et nourritures, logements, chauffages, santés, communications  et éducations sont de plus en plus chers et n’ont véritablement pas beaucoup évolué compte tenue de ce qu’il coûtent aux peuples.Ils tardent à être équilibrés, équitables, bienveillants et gratuit ou presque, car aujourd’hui ce que l’on paie aussi cher, ce ne pas le coût de production et de maintient de ces systèmes en fonctionnements, mais c’est une taxe intermédiaire très importante, que l’on reverse comme un droit de passage, à un système devenu complètement fou et incontrôlable.

Il est temps de se réveiller et de faire valoir notre droit au bonheur pour tous, car la valeur ajouté du travail des peuples le permet maintenant très facilement.

Une humanité du coeur.

Il y a 35 ans, en 1985 en France, Coluche, un humoriste, humaniste et touche à tout avait réussi à créer les restos du coeur, une association à but non lucratif afin d’essayer d’offre des repas aux personnes en détresses alimentaires. A l’époque il avait dit que ce geste n’était qu’un palliatif, et qu’il espérait qu’un jour prochain le monde deviendrait moins stupide ( il ne l’avait pas dit dans ces termes, mais je vous passe les grossièretés assumées😉 ) et que l’on aurait plus besoin de ce système de survie. Aujourd’hui les difficultés de vies sont de plus en plus compliqués à résoudre et une grande partie des retraités même, sont obligé d’aller demander de la nourriture aux restos du coeur. Un comble dans la mesure ou le monde à probablement démultiplié ses riches depuis 35 ans.Ne devons nous pas nous réveiller et adopter des modèles de vies qui n’abandonnerons personnes ? Etre dans le coeur n’est-ce pas ça ?!    Ne devons-nous absolument pas, remettre du sens dans nos sociétés et installer un équilibre durable et serein ? Ne faudrait-il pas rééquilibrer coûte que coûte, toutes ces richesses produites issues de la force de travail et les répartir plus équitablement ?
Il serait bon de revoir notre modèle de vie par ces simples actions:

  • Changer le modèle économique par un modèle basé sur le partage et l’échange.
  • Réduire notre impact environnemental par des coopérations du travail, du modèle de voyage, et de notre approche de l’énergie.
  • Revoir notre modèle agricole, par plus de maraichage et la réduction de notre consommation de viande
  • Permettre l’accession à l’eau potable, la nourriture et l énergie gratuite pour tous.
  • Mieux répartir les biens matériels par le partage et l’échange gratuit, et se passer du grand superflu. 
  • Ne plus courir après l’argent et oeuvrer pour le monde dans un but d’entraide et non de dépendance. Un revenu universel équilibré et plafonné, ne permettant plus les fortunes individuelles, mais une prévenance collective.

Tout ça est complètement lié à un modèle humaniste, qui est totalement possible.Nous ne devons plus céder au dogme de la tyrannie de l’argent et faire valoir nos droits au bonheur pour tous et à un équilibre dans les aspects intellectuels et spirituels du monde. Notre devenir est à ce prix.Nous devons créer une humanité du coeur, comme l’ont fait les personnes qui ont collaborer avec Coluche pour que naissent les restos du coeur

L’année 2020 s’est achevées , enfin. 

L’année dernière, en janvier 2020, je vous avait fait un billet vous indiquant quelques unes des choses que je savais à venir pour le bien de l’ensemble sur les 10 prochaines années.

N’étant pas médium, je n’aurai pu deviner ce qu’il nous attendait à travers la crise sanitaire. Mais, par contre,  je savais que nous allions commencer à vivre des changements majeurs dans notre société déshumanisée, qui nous forceraient à voir le monde de manière nouvelle. Malgré les pertes que je déplore profondément en mon âme et conscience, et qui ont touchés par le départ et principalement les plus anciens d’entre-nous, ces confinements qui nous ont pour beaucoup, laissé à la maison, ont pu nous aider conscientiser qui nous étions et peut-être réfléchir à où nous allions.

Nous avons pu réfléchir et nous reconnecter à des plaisirs simples en familles. prendre du temps pour nous, pour ceux qui ont pu le faire. Je tiens a remercier profondément les personnes qui ont travailler dur, que ce soit dans la santé pour aider toutes les personnes malades et touchées par le covid, les approvisionnements alimentaires indispensables à nos survies et les enseignants pour la vivacité qu’ils ont mis en oeuvre pour que les élèves et étudiants puissent continuer à suivre des cours. J’oublie probablement des personnes qui ont fait ce qu’il fallait pour le bien de l’ensemble, et je les en remercie d’avance.

J’espère que tout ceci n’aura pas été fait pour rien et contribue à des beaux jours pour maintenant et le futur.  

Ce que j’ai pu voir pour notre avenir proche, ce sont probablement beaucoup de difficultés à dépasser les situations que nous à fait vivre cette année 2020, mais j’espère et j’ai foi en la sagesse des êtres humains à améliorer le monde pour le bien d’ensemble.

Ce que j’ai vu entre autres choses pour le futur que j’ai choisi de vivre sur cette planète, c’est une belle société basé sur l’entraide, la tolérance et l’humanisme.

  • La fin de la guerre de la faim et de l’énergie.
  • Le partage, l’entraide et l’échange.
  • Un équilibre dans une véritable démocratie, sage et juste.
  • De l’énergie libre et en abondance.
  • Des humains reconnectés à tous leurs sens. 
  • Des terminaux quantiques et fluides sans antennes ni ondes néfastes.
  • Des écoles libérées et créatives, où il fait bon apprendre.
  • Des destinées libérées de toutes emprises d’un système écrasant et cupide.

Lorsque l’on analyse le système humain actuel, on se rend très vite compte que la moralité n’est pas vraiment l’outil sur lequel est construit nos bases et nos fondations, Il est temps de revenir dans le coeur, pour ne plus jamais le quitter.Il est temps que règne l’amour inconditionnel et désintéressé.

Je nous aime tous et nous souhaite une bonne année 2021 de changement et de réveil humaniste.

Je vous remercie de m’avoir lu,

Chris, le 10 janvier 2021.

S’éveiller au service.

Bonjour les amis,

il y a quelques temps déjà, voir peut-être une bonne année, j’avais vu une video dans laquelle Mathieu Ricard, le plus connu des moines Bouddhistes Français, nous avait expliquer à quel point il était important pour nous-même de nous éveiller au service de l’autre et des autres.

Il expliquait son expérience personnelle de jeune moine qui à l’époque s’était mis au service de son maître enseignant, qui lui était déjà âgé, pour apprendre à devenir un bon maitre enseignant de la spiritualité ou si vous préférez, la voie du Bouddhisme.

Ce moment m’avait profondément marqué à l’époque, car il était complètement à l’encontre des idées que porte notre société toute individualiste.

Je m’étais dit que c’était beau et louable, mais que transposé dans notre société, ce serait très compliqué à l’intégrer.En effet, le travail éducatif basé sur la compétitivité et le dépassement de soi en se comparant aux autres entravait fortement, pour moi, la possibilité que l’on puisse vivre une société de l’altruisme et du don de soi.

Je crois aujourd’hui que les changements récents de l’année 2020, liés au covid-19 et au confinement, permet une vision d’ensemble légèrement changé.

Pourquoi ?

Je connais beaucoup de personnes qui se sont rassemblés autour de sujets spirituels, conscienciels et évolutifs, durant les confinements et ont attend un niveau de conscience qui leur permet de voir les choses autrement.

S’écartant des standards classiques de l’information télévisuelle et radiophonique, ces personnes se sont connectés ensemble autour de compréhensions plus humaines et ont essayés de repenser le monde avec des visions beaucoup plus sensés que ce que proposait le système de consommation classique.

Ainsi, ces personnes ont pu se passer de choses qui pouvaient leurs paraître auparavant indispensable et ne plus vouloir forcément combler leurs peurs et leurs stress par la possession compulsive. Ils ont vus le monde d’une façon nouvelle, et ont été touchés par la situation d’enfermement des personnes les plus soumises aux dangers du covid. Et même si la vision de ce sujet est différente pour chacun, tous se sont accordés à l’idée que cela avait produit de grandes solitudes et désespoir dans toutes les catégories de personnes que constitue notre humanité.

Enfin nous pouvons nous comprendre et nous connecter. Et c’est génial.

Le plus intéressant dans tout cela, c’est que tous ont pu comprendre ce que pouvait vivre l’autre et se mettre en compassion avec les personnes les plus démunies face à la situation. C’était une étape très importante de la conscientisation humaine.

La seconde partie, et pas des moindres, ce fut cette faculté de mettre en place des stratagèmes pour aider les autres à se sentir mieux et à dépasser les peurs. Certains on fait des videos, des messages et tout un tas d’outils de communications afin d’exprimer leur capacités à soutenir l’ensemble. D’autres ont créé des objets et des moyens de régler les problématiques de fonctionnements comme des masques, des produits de désinfections simples (et moins polluants que les systèmes classiques et industriels), de l’aide à l’approvisionnement pour éviter que certaines personnes se mettent en danger. Enfin tant de choses ont émergés dans la situation inédite de notre époque. Certains diraient que c’est un mal pour un bien, moi je préfère l’idée qu’une conscience nouvelle et inédite s’est mise en place et a commencé un nouveau travail de partage et d’échange qui n’est qu’un début.

Nous avons commencé à nous éveiller au service. Et ce n’est qu’un début.

On ne peut imaginer à quel point c’est gratifiant d’aider de manière désintéressé sur le moment et d’apporter nos compétences en accord avec nos sujets de prédilections.

Cela préfigure certainement de ce que sera le monde de demain, mais n’allons pas trop vite en besogne. Il reste une quantité de progrès considérable à faire au niveau de l’humain, pour extirper toutes ces choses qui en faisaient et qui en font encore un être en devenir.

Le respect de tous comme un être unique et de premier ordre, la travail de conscientisation au sujet de la cause animale, les appréhensions de l’autre, celui qui n’est pas comme nous a priori, mais faisant partie de nous en vérité, le respect de la nature, la re-appropriation des richesses, des énergies et des forces, tel que ceux de la force de travail et la force naturelle redirigé pour le bien commun, ne sont que les premiers chantiers les plus conséquents à mettre en place.

Nous devons et nous allons nous mettre au service du tout et de l’ensemble pour pouvoir perdurer et vivre véritablement dans une humanité libre. Car lorsque l’on comprend ce qu’est d’être au service des autres et non plus de nous-même, on comprend ce qu’est véritablement que la liberté.

L’union fait la force, nous dit le proverbe. Mais Cette force est incommensurable lorsque nous ne la construisons plus pour une élite, mais pour l’ensemble.

Imaginez un monde où tout le monde ferait ce qu’il aime faire ou être pour les autres. Un monde ou la vision première serait le partage et l’échange. Un monde ou l’on aurait banni la compétitivité pour la coopération. Un monde l’humain serait repositionné non plus comme maitre de tout les règnes naturels, mais comme un gestionnaire de tous les excès moraux.  Une nouvelle vision de l’amour, que certains appellent déjà l’amour inconditionnel.
Merci de m’avoir lu.

Le 4 novembre 2020 (424=8 en numérologie, la construction par l’union dans le travail pour la réussite et l’abondance).

Christophe Barrachin. 

Pourquoi ce monde doit et va disparaitre… Pour un plus beau.

Bonjour les ami(e)s, 

voici une conscientisation qui vient aujourd’hui, le 31 Octobre 2020, jour d’halloween et de la pleine lune la plus importante de l’année, pour réfléchir à cette condition dans laquelle nous vivons, en tant qu’être humains. Cette situation qui ne sied à absolument personne, tant elle distille de la peur à tous les niveaux de notre société.Que l’on soit dans les plus hautes sphères de décisions ou de pouvoirs, ou au plus bas niveau jugé de l’échelle de mérite (totalement subjectif), le niveau de violence énergétique construit autour de la dualité, qui est l’énigme de notre monde; matrice; univers et mettons-y toutes les définitions et noms que l’on voudra. Ce modèle existentiel de notre humanité est en train de tous nous emmener dans des projets sombres, glauques et inhumains, voir mortifères.(Je me rends compte à quel point ce moment ou l’on fête nos morts, ancêtres et disparus dans cette forme de peur festive, témoigne du niveau de violent que l’on à mis en place jusqu’a aujourd’hui.)

L’ancien monde dans laquelle nous vivons actuellement doit disparaitre et voici pourquoi: 

Le constat.

La force de travail et d’intelligence canalisée, drainée et conditionné, à permit à l’humanité d’émerger d’un monde ou le confort n’existait pas ou peu. Le principe de base était juste, puisque par la mutualisation des forces, nous pourrions sortir de conditions de vies peu glorieuses et faire émerger la culture, l’intelligence et la conscience dans un mouvement général et universel.  Ainsi les progrès technologiques ont apportés à un groupe d’humain très important, la possibilité de vivre une vie bien plus facile qu’au début du siècle dernier, soit il y a environ 120 ans.

Ces progrès techniques et industriels, exempts de considérations d’ordres morales, sociales et spirituelles, ou depuis peu, ont à ce jour produit énormément de richesses et de biens matériels. Peut-être trop ou géré de manière défaillante. Cette vision décomplexé de la productivité à évidemment servi au bien de l’ensemble, surtout dans les pays concernés, mais n’a pas su être envisagée dans une distribution équilibrée des richesses produites. Et a même embarqué son modèle dans une destruction des richesses naturelles et de la vie, par le principe que:  Tout à un prix !

En effet, la rationalisation sous la forme de richesses économiques fictives et symboliques, dans un déséquilibre amorale d’un petit nombre de propriétaires de plus en plus restreint, se battant sans partage à la possession du monde, a pu engendrer des points de brisures inévitables à un modèle viable à perdurer sans équilibrage.Les confiscations des points d’énergies, comme les vivres, l’eau, les énergies de fonctionnements et de conforts de notre modèle et les appropriations du vivant et des biens commerciaux ont compromis la validité à court terme de notre monde. Ceci nous propulse dans des mouvements de contestations de la conscience morale qui ne trouvent pas de solutions à une rigidité des senseurs en places. Ceux-ci  préférant, faire perdurer un concept qui a démontré pourtant ses limites à plusieurs reprises par des anomalies sur les fonctionnements économiques. Ces senseurs se jugeant d’un qualité intellectuelle supérieure, sont probablement tombé en grande majorité dans des schémas égotiques et coupés de sens critiques, voir moraux. 

L’effondrement:

Lorsque la moralité est veine à faire valoir ses droits, le système ou principe supérieur (et là aussi je vous laisserai y placer l’image qui vous plaira) prend en charge les choses et produit un remaniement du monde qui peut aller jusqu’à un effondrement total et généralisé. Ceci, si la conscience globale terrestre n’est pas capable à gérer une évolution dans le compromis et la sagesse.Cela peut-aller d’une remise à zéro des concepts et des bases de nos structures en places avec l’insufflation d’une énergie nouvelle à reconstruire, jusqu’a une destruction généralisé de la société des hommes afin de trouver un nouveau chemin de conscience avec des problématiques d’évolutions différentes.

La résolution:

Aujourd’hui et par la suite, trois choix viennent donc à nous déterminé par là où nous voulons aller: Le techno-monde, l’équa-monde et le redit-monde.

Le techno-monde (technologique) est basé sur le principe que ce qui nous entoure serait filtré et bâtit autour de la technologie et le productivisme humain. Des interfaces hommes machines seraient omniprésents et apporteraient leurs contributions, interactions, connections et modifications afin que l’humain puisse avoir une vie facilité par les machines, robots et intelligences artificielles. Cela nous propulserai dans ce que l’on appelle le transhumanisme, à savoir un monde ou l’humain ferai corps et cohabitation avec la machine sous la forme d’implants plus ou moins importants permettant de créer l’humain augmenté. Les outils principaux de ce système seraient plus de communications entre l’humain et les objets grâce à des dialogues abondants et omniprésents utilisant les ondes artificielles comme la 5G (maillage d’ondes de communications de cinquième génération) qui commencent à être implanté un peu partout en France et dans le monde de culture consumériste.Ici n’est pas, pour moi question de stigmatiser un modèle, mais d’en donner une explication à la fois sommaire, mais rationnelle.

L’équa-monde (terme que je viens de conscientiser et qui semble se concevoir autour d’un consensus et d’un équilibre) serait un mélange de certaines technologies modernes comme des machines et des outils informatiques permettant de continuer à les utiliser et surement les faire évoluer,  afin d’à alléger les taches rébarbatives et de garder un confort de vie pour tous. Mais de nous permettre aussi de nous connecter ou nous reconnecter à la nature, au animaux, végétaux et minéraux ainsi que d’autres sphères de consciences, afin de développer des aptitudes psychiques, télépathiques voir télékinésiques. C’est un progrès essentiellement tourné vers le développement humain par l’humain et  chacun y trouvera sa mesure sans excès. Ce monde comme son étymologie le sous-entend, serait une sorte d’équilibre entre le tout naturel et manuel et le tout robotisé. Cela nous permettra de repenser totalement les modèles d’éducations, de travail, et de loisir, par des valeurs plus souple et peu ou non compétitives. 

Notez que ces deux mondes pourraient dans un premier temps coexister sur notre planète, à partir du moment ou l’un ne cherche pas à empiéter sur l’autre. Ils ne seraient pas forcément opposés, mais ne sont absolument pas complémentaires, ne pouvant se mélanger. Effectivement l’allègement en ondes artificielles est très importante pour que se développe l’équa-monde, alors que le techno-monde se voit faire évoluer et progresser son maillage d’onde, pour son bon fonctionnement. Il conviendrait simplement de définir un territoire pour chacun et le bon vouloir d’une entente morale et cordiale ferait le reste, afin de maintenir la paix.

Cependant à plus long terme l’un avalerai l’autre par opposition de polarité. La notion d’équilibre demande un niveau de conscience que l’humanité ne pourra atteindre que durant la période au delà de 2500 ans après JC qui proposera un mouvement majeur et transcendant de notre humanité.

Le rédit-monde qui est la troisième voie, verrait une destruction généralisé et global de notre humanité avec redémarrage de la technologie dans une nouvelle direction. Cela permet de monter le niveau de complexité à une nouvelle échelle, et si l’on peut admettre que nous ne serions que des êtres spirituels vivant une existant très éphémère dans une réalité subjective. 

Nous pouvons prétendre que ce fût le cas il y a 12000 ans environs. Ce que nous propose d’ailleurs le récit de Platon: Le Timée considéré comme son oeuvre majeur et qui parle de cette société Atlante qui aurait disparu très rapidement dans un cataclysme en 9500 avant JC. Cataclysme repris dans toutes les littératures spirituelles et religieuses connues.Notez d’ailleurs à propos de Platon que sa grande théorie ésotérique de la « caverne » repose sur l’idée que nous pourrions projeter notre conscience dans une réalité fictive, une matrice afin d’y vivre une expérience subjective et ainsi élever le niveau de conscience global à chaque fois que nous entrerions dans le corps d’un être incarné dans cette matrice.

Cet article que je nous propose, n’a pour but que de nous donner des éléments de réflexions et de conscientisations afin de nous projeter dans le futur qui nous plaira le plus. Peut-être et surement n’est t’il pas de ceux que je nous ai résumé, mais cela nous permettra de créer notre idéal et de le proposer à notre conscience, afin de le voir naitre dans notre futur. Pour ma part vous pouvez peut-être deviner que c’est l’équa-monde que je préfère.L’idée étant de l’imaginer au moins une fois par jours dans un moment de calme et peut-être de méditation, même de quelques minutes. Cela aura au moins le pouvoir de nous détendre et de faire descendre en nous le niveau de peur que nous propose le monde qui est organisé actuellement pour Nous.

Je vous remercie de m’avoir lu, et vous souhaite d’agréable recueillement et connexion avec nos ancêtres, guides et disparus en ce 31 octobre.

Ecrit le 31 octobre 2020. Amitiés, Christophe Barrachin.

Les pêcheurs de rêves

Choisissez ce que vous souhaitez être pour ce monde. Et nul doute que vous êtes les maîtres de vos lieux. 

Prenez soin de vous et de l’importance de ce que vous souhaitez mettre dans votre réalité.
La pensée globale, le rationnel et la vision matérialiste souhaite imposer l’idée que notre réalité est un concept que l’on subi, et dans lequel nous avons une toute petite importance dans un instant T de temps.

Nous aurions une importance plus ou moins grande selon la « qualité »  des personnes que nous sommes dans ce monde complexe. 

Ceci est totalement erroné et ne repose que sur une idée très partielle de la réalité, celle de la physique matérialiste « observable ».

Ce tout petit champs de conscience, je dirais même étriqué, dans lequel nous croyons être enfermé, mais qui en vérité n’est qu’un espace confiné d’un univers fait d’information dans lequel on peut aller puiser tout ce que l’on veux, quand on le veut.

Chaque minutes, chaque secondes, n’est que le reflet de notre état d’esprit, notre émotionnel, qui se dépose sur notre vie pour en modifier et contrôler l’expérience. Nous n’avons pas idée à quel point la maitrise de nos pensées peut modifier en positif, le cours de notre réalité.

Notre réalité est malléable, modifiable, maitrisable et nos opinions de nous-même et des autres est déterminante dans le processus de création de cette réalité.

Chaque peur, chaque doute, nous propulse dans un concept, une histoire qui devient aussitôt notre monde, mais ne saurait être nos véritables désirs les plus profonds.

Maitriser ces instincts précaires de notre plus ancienne structure du cerveau, le reptilien, est juste le plus grand progrès qu’il nous faut adopter le plus rapidement possible si l’on souhaite vivre dans un climat autrement plus agréable.

Ce principe, tous les plus grands sages des temps anciens le connaissaient et savaient le faire. Ils maitrisaient leurs pensées les plus basses afin que les plus hautes émergent et créent leur réalité la plus belle. Ils savaient la puissance qui vivait en eux et surtout que la véritable pensée créative ne vient pas de l’esprit mais du coeur. 
Comment ?

En premier lieu par la maitrise de leurs pensées, comme je l’ai introduit auparavant:Le véritable pouvoir en nous réside dans la maitrise de ces pensées incessantes qui nous propulses littéralement dans ces tempêtes émotionnelles. Toutes pensées créées à l’encontre d’une personne ou d’une chose, produit dans la réalité une problématique à explorer. C’est ce que la conscience la plus élevée veut.

C’est comme cela qu’elle augmente le niveau d’information, qu’il soit anxiogène ou bénéfique.

Une interprétation posée à l’encontre de quelqu’un, produira un effet qui ne prendra pas, dans la majorité des cas, le chemin escompté ou imaginé. Il en prendra un autre, probablement plus néfaste que celui imaginé, afin de produire un effet plus complexe et de le vivre en conscience.

«  Ne pensez pas à faire aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent. »  

C’est le plus grand principe, bien au delà de tous les principes de créations de réalité comme de ne pas faire aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse ou rendre à l’autre ce qu’il vous a fait.

Sachant qu’en général la riposte gradué n’est jamais en sa faveur.Le système de pensée n’est jamais réellement équilibré, car c’est ce déséquilibre qui crée la complexité de la résolution du problème.

Je vais prendre un exemple: 

Si vous avez peur qu’un nouveau grand dictateur tel que Hitler arrive dans votre réalité et qu’il vous fasse revivre les même atrocités que ce que le nazisme avait produit dans vos souvenirs de ce passé. Vous allez aussitôt essayer de trouver d’où pourrait revenir ce type de réalité en choisissant arbitrairement une personnalité qui pourrait reprendre le rôle, et vous allez lui coller cette étiquette terrible que fût dans la vision de tous, Hitler et le nazisme.

En faisant cela, vous allez stigmatiser une personnalité qui n’avait surement pas l’envergure pour récréer un situation similaire, compte tenue de l’évolution de l’humanité et de l’humanisme 80 ans plus tard. Mais en plus, vous allez créer une réalité nouvelle dans laquelle vivre une problématique qui pourrait être pire que ce qu’a vécu l’humanité à l’époque du nazisme. Et probablement quelque chose de plus insidieux, efficace et macabre que cette ancienne réalité.

Car comme le niveau de conscience à évolué, le niveau de complexité à résoudre la nouvelle équation le sera aussi.
Apprenons à ne pas ouvrir des portes vers des mondes que nous ne souhaitons pas vivre par manque d’expérience spirituelle.

C’est tout le sujet d’ailleurs de la série télé comme « Etranger things » sur netflix, pour ceux qui souhaiteraient ouvrir les portes d’une réalité anxiogène. Je n’ai d’ailleurs pas voulu la finir pour ne pas qu’elle interagisse dans mon processus de création de réalité.

Maitriser nos pensées envers nous-même et envers le monde est la véritable sagesse. Et ouvre à des destins probablement positifs, en tous cas plus conscient de la violence et de la barbarie qui ponctue notre passé dans nos limitations intellectuelles des époques différentes.

En deuxième lieu nous pourrions avoir tout à gagner de par la création de pensées positives et saines que l’on voudrait vivre.

Il convient d’apprendre à imaginer un monde qui serait beau, juste, équilibré et en harmonie afin de le vivre dans la réalité. Mais ce monde ne serait pas basé sur les problématiques que l’on voudrait voir disparaitre en ressassant les peurs, mais sur des créations pures d’un monde d’enchantement.

Cela demande un travail profond bercé de gratitude envers les autres et notre prochain, mais ce monde est totalement possible, je vous l’assure.
La vibration positive issue de nos plus belles pensées ça s’apprend dès le plus jeune âge et ça se met en place au coeur de notre société en un clin d’oeil:

Imaginez votre vie de rêve, dans laquelle vous pourriez faire des choses qui vous intéressent et qui vous plaisent avec la seule contrainte de votre unique choix de le faire. Ne serait-ce pas l’évidence à partager en groupe au sein de notre société humaine ?

En éliminant toutes idées sur l’autre, toutes invectives, toutes émotions négatives issues de suppositions sans le moindre fondement que celui qu’on s’est admis, seul.

Apprendre à faire de nos rêves une réalité à vivre, c’est commencer à élaborer des stratagèmes autour du bonheur et plus autour de problématiques liées à des jugements le plus souvent arbitraires.

Eliminons très cordialement et avec sincérité toutes visions nauséabondes de notre mental qui ne verrait en l’autre que le mauvais, alors que ce ne serait que par manque de connaissance que la vision se matérialise.  Et si vous doutez de ma phrase et de ma volonté à l’imaginer, alors vous allez surement devoir le repenser afin de le faire naitre dans votre réalité, car vous êtes dans la mienne et je n’émets pas de doute que vous puissiez y arriver rapidement.

Devenons des pêcheurs de rêves comme on pêche des poissons et vivons notre rêve en relâchant, bien sûr ces poissons dans l’eau pour qu’ils puisse se souvenir de nous en bien.

Merci de m’avoir lu,

Chris

On peut tous devenir des humains meilleurs