Archives du mot-clé moralité

Trouver les rêveurs

header- a la pousuite de demain

J’ai très longtemps cru que le monde était le terrain de l’évolution. Une oeuvre infini, inébranlable, difficile mais juste et totalement à notre porté. Et puis le temps a passé et des dizaines d’années plus tard, j’ai eu cette impression qu’une certaine forme de décadence avait pris le pas sur la véritable évolution. Évidemment lorsque l’on regarde l’humanité, on voit bien qu’elle évolue en matière de technologie, de science et de médecine, mais dans quel but ?
A l’heure ou, d’après les informateurs du devant de la scène, on soigne mieux, on mange mieux et d’une manière générale on vit mieux dans une plus grande sécurité, il me semble que leur vision du monde est très paradoxale. Les améliorations des moeurs et cadres de vies, qui furent la promesse faite a ceux qui s’engageraient a reconstruire des bases saines à la sortie de la seconde et dernière guerre mondiale, ont été volés par le système qui fut normalement créé pour le bon vivre. Car oui on soigne mieux mais pourtant notre terre nourricière souffre de ne pas en prendre soin et est heurté par tant de décisions d’intellectuels qui vont contre la morale et peut-être se meurt-elle par notre manque de soin. Et oui on mange mieux alors qu’une bonne partie de l’humanité meurt de faim et que le restant se voit contraint a l’obésité. Et bien sûr que la technologie avance à grand pas, mais pour produire plus d’écrans, de smartphones et de véhicules, consommant toujours plus d’énergie issue de la guerre et d’énergies mal maîtrisées. Ce qui est totalement absurde compte tenue des durées de vies si éphémères de ces objets détruits au nom de la croissance économique.
 Premier-contact-critique3

En quête de sens.

Le principal facteur de destruction de moralité d’une grande civilisation réside à mon sens dans le manque de vision du futur. Et je pense que cela provient principalement du traitement de l’information que produisent les médias principaux (mainstream). Je ne souhaite pas tirer sur l’ambulance, car je l’ai souvent fait et surtout cela n’apporte pas grand chose aux idées. C’est juste un constat que je fais et il faut seulement se dire que les médias principaux sont le reflet de ce que l’on y projette de mal de vivre et de pensées désordonnées. Et selon moi, quelques points d’inflexions produisent les causes majeures pour lesquelles de plus en plus de personnes ne trouvent pas de foi en la vie et le futur.
Notre passé et je dirais même notre lointain passé est une vision mal comprise et les seules informations que l’on y remonte n’est fait que de guerre, de destruction et de sacrifice, souvent humain. Ce paradigme de la dualité qui est préconisé afin de tout régler. Pourtant les choses ne semble pas être aussi simples et unanimes dans l’histoire humaine, et lorsque l’on se penche sur pas mal de créations humaines sur notre planète comme les pyramides dont l’architecture mathématique très complexe et présente partout dans le monde avec des caractéristiques communes, les grands temples eux aussi d’une incroyable complexité de construction, les pierres levés, menhirs et dolmens monumentaux positionnés dans de grandes précisions spatiales, ou les plus de mille statues Moaï de l’île de pâques, cette toute petite ile perdue dans l’immense océan pacifique, on se rend compte que notre humanité n’a pas été que dans une histoire de guerre intestine et de succession de trône, et que l’union dans un but était bien à l’ordre de monde à une certaine époque très reculée. Il semble que l’intérêt de nos leaders humains ne soit pas dans le sens de ces informations et que dans certains cas même, ils prennent la décision de voiler ces données et je vous laisse chercher le but de la manoeuvre. Ce que je sais, c’est que toute personne qui ne connais pas bien son passé, que ce soit familial, national et même planétaire, à du mal à trouver un sens à la vie et à se positionner dans des causes.
premier_contact_arrival_film_movie_explication_theorie_langue_heptapode-5
La restitution continuelle et journalière de valeurs violentes et guerrières, telles que les commémorations militaires et des actes de barbaries humains, constituent à mon sens un pilier de désillusion dans la foi en l’être humain. Aux yeux des populations, les humains ne sont que des destructeurs sanguinaires et stupides, dont le seul but est de détruire leur prochain, ce qui n’est absolument pas le cas à mon sens, mais que ces signaux médiatiques et éducatifs ne pourraient être remplacé que par une volonté de remettre du sens dans la vie des peuples. D’autant que les intellectuels de la pensé classique ont déserté le giron du sens, par la quête de subsistance. Et comme j’ai pu voir exposé ce principe par de jeunes penseurs plus pragmatiques tels que Idriss Aberkane : tout changement commence par un rejet, suivit par le ridicule pour enfin prendre le statut de normal, chaque idée qui à un véritable sens est passé par la moulinette d’une société trop mentale. Faire passer une moralité concrète dans un travail intellectuel d’aujourd’hui, demande un processus de recherche plutôt consensuel et bien souvent les idées qui ont un véritable sens sortent de l’esprit d’un penseur mort de faim.
Le troisième point que j’aimerais exprimer sur la perte de sens réside dans l’abandon dans nos sociétés de certains mots qui ne collaient pas avec notre vision très dualiste et compétitive de notre modèle, tel que l’empathie, le don de soi, ou la générosité, des concepts qui ne font plus appel a des sentiments grandissants, mais plutôt a des idées de « trop de gentillesse », de stupidité, voir de contre productif. Ce qui éloigne d’emblée les gens du coeur. Car le premier organe qui témoigne des sentiments, c’est le coeur. Il est celui qui réagit le plus vite a ces sensations de joies, déceptions, peurs ou amours, ce qui est d’ailleurs bien pour cela que le symbole de l’amour c’est le coeur. Des recherches très intéressantes de chercheurs indépendants démontrent de ces réactions des neurones du coeurs, telles que ceux de Mario Beauregard, Ruppert Sheldrake ou Greg Braden démontrent de l’extraordinaire potentiel de ce cerveau mal compris qu’est le coeur et des possibilités inexprimés dans nos sociétés trop enfermé dans la survie alors que tout est abondance et que cette abondance devait être bien mieux exploité à l’époque des bâtisseurs des monuments que j’ai cité un peu plus haut, grâce a une vision de société plus dans le coeur.
 a-la-poursuite-de-demain-tomorrowland-poster-700x367

http://marvelll.fr/critique-a-la-poursuite-de-demain-par-epice/

Des réponses dans des oeuvres artistiques.

J’avais déjà commis quelques textes au début de ce blog des néo-humains, témoignant que dans des oeuvres cinématographiques plutôt grand publique, on retrouvait des pistes très intéressantes pour comprendre les informations les plus complexes de l’être humain, et j’ai décelé dans deux films que j’ai vu dernièrement, des propositions très intéressantes et des pistes qui a mon sens n’ont pas été souvent exploité dans nos modèles de pensés et qui pourtant peuvent faire la différence. Le premier film qui m’a paru très pertinent pour changer d’angle c’est « premier contact », imdb.com/premier contact  un film de science-fiction sorti fin 2016 et qui a travers une rencontre d’extraterrestre venu visiter notre terre. Le film nous offre une vision très inattendue de ce que peut représenter la linguistique pour comprendre l’autre. La dimension extraterrestre du film constitue un lien accrocheur pour attirer les jeunes à réfléchir sur ce concept, mais la dimension de voir représenté la structure du cerveau et de la logique par la forme d’écriture d’une ethnie est très intrigante et mérite qu’on s’y intéresse. Des extraterrestres qui viendraient nous offrir un outil de langage permettant de développer de nouvelles aptitudes du cerveau humain, c’est vraiment une fraîche idée et loin d’être stupide.
 premier_contact_teaser_francais_french-3
Le second film qui m’a apporté la volonté de croire en l’évolution vraie de l’espèce humaine, c’est « A la poursuite de demain. » un film sorti en mai 2015 et qui propose une vision optimiste de notre réalité mais qui aurait pris le chemin de l’énergie libre de Nikola Tesla comme paradigme et qui se propose de « trouver les rêveurs » dans notre propre réalité basée sur le dualisme afin de concevoir une société plus emphatique et vertueuse pour mener l’ensemble de humains a coopérer. Ainsi tout le monde deviendrait des rêveurs et recollerait à ces anciennes civilisations qui furent, semble-t-il présent sur notre terre dans un très ancien passé.
Ce que je sais, c’est que nous vivons en ce moment, une période charnière de notre humanité et qui est très excitante. Je vois de plus en plus de personnes se poser de vraies questions existentielles sur l’aspect moral de leur choix de vies et de consommations. Une connexion plus spirituelle de la réalité des peuples est en train de se mettre en place, qui fait de nous des personnes qui ne sont plus simplement dans le «  faire » , mais aussi et surtout dans «  l’être ». C’est surement la réponse aux discours tout azimuts des leaders de notre ancien paradigme. Il est temps de remettre du sens dans l’humanité.
Je vous laisse avec cette phrase du personnage qu’incarne Georges Clooney dans le dernier film que j’ai cité, un acteur très engagé d‘ailleurs pour remettre du sens dans notre monde:
«  Les rêveurs doivent se serrer les coudes, ce n’est pas de la programmation. »
A la poursuite de demain, 2015. Allociné.fr/a la poursuite de demain
Merci de m’avoir lu 😉
Christophe, 1 avril 2017(ce n’est pas un poisson !)
Publicités