Des applications pour méditer

Bannière méditation- planète protégée

La méditation est pour moi un outil essentiel au bon fonctionnement du corps humain. Comme beaucoup d’autres personnes, trop souvent j’ai négligé cette variable de l’équation qui permet d’accéder au bien-être. Ce petit moment qui peut varier de quelques minutes à plusieurs heures par jours, pour les grands adeptes de cette pratique, va sûrement changer la face du monde. L’approche que notre humanité va avoir avec notre futur sera grandement amélioré, grâce à l’équilibre émotionnel que peut apporter la méditation sur notre esprit. Car ce moment avec soi-même permet d’accueillir le calme en soi par des méthodes simples de focalisations sur notre respiration ou d’analyse de sensation dans notre corps. Des quantités expériences ont démontrés les bienfaits de la méditation sur notre corps, comme augmenter la créativité et la sérénité, améliorer la mémoire, faire baisser la tension artérielle et un meilleur équilibre du sommeil. La méditation permettrait même d’améliorer notre vie intime, si vous voyez ce que je veux dire 😉 et c’est une très bonne nouvelle car des études universitaire de Harvard et de Californie ont démontrées que la méditation permettait de rallonger notre espérance de vie en rallongeant le principe de reconstruction de nos cellules et de la matière grise de notre cerveau.

Souvent on peut se demander comment aborder la méditation dans notre quotidien et il me semble que l’on peut maintenant dans ce domaine, joindre l’utile et l’agréable grâce à des applies pour smartphone et tablette. j’en ai essayé plusieurs et j’avoue que quelques unes ont retenues mon attention.

 

la première c’est Néo, et son nom sonne assez bien avec mon état d’esprit, vous ne trouvez pas ? Cette applie est super bien faite pour plusieurs raisons majeurs:

Néo de biquette studio

  • Son interface soignée est très cool et zen et inspire au voyage avec les différents lieux proposés, comme les forêts d’Amazonie, les hauteurs de l’Himalaya ou encore la forêt de Brocéliande.
  • l’applie propose un premier parcours totalement gratuit (Amazonie)  et d’essayer les autres lieux sur des méditations de 6 minutes, puis permet de télécharger un lieu, sous la forme d’un périple complet avec des méditations de 6, 10, 20, 30 minutes sur 13 lieux différents par région. Ensuite on devra acheter une région complète pour 5,49 €  qui comprends au moins 7 lieux/ méditations . Il n’y a pas d’abonnement mensuel comme pour la majorité des autres applications, et l’achat de la régions est à vie. Plutôt cool !!
  • l’expérience sonore 3D est très immersive et d’une excellente qualité.

l’expérience à vivre en Amazonie qui est totalement gratuite, est juste à vivre ! J’adore cette applie !!

je vous met le lien de l’applie Néo de Biquette studio 😉 : Néo: l’applie de méditation

 

Une seconde applie qui a retenu mon attention c’est Mindful Attitude de la fondation d’entreprise MMA.

mindful attitude

Cette applie est malgré son style classique, très bien faite et bien fournie en méditations. Elle compte un nombre incroyable de médiation avec des thèmes comme: à la pause café, dans les transports, au bureau, en marchant etc… il y en a presque 40 qui vont de 5 à 20 minutes, ainsi qu’un mode pratique libre que l’on peut paramétrer sur le temps qu’on veut jusqu’a 24 heures !!!

Elle possède aussi un mode profil qui permet de voir le temps que l’on a consacré à la méditation et le nombre de séances que l’on a faites, ainsi qu’un graphique qui reprend nos impressions sur notre météo intérieure à la fin d’une méditation.

Mindful Attitude est pour moi, une application incontournable elle aussi, d’autant qu’elle est totalement gratuite !

Mindful attitude possède un site très complet sur une approche de la sérénité en entreprise avec des formations qui permettent d’accroître les performances et le bien-être.

Voici le lien vers le site: mindful attitude

Ces deux applications sont sur smartphones IOS et Androïd. Je reviendrais sur d’autres supports comme le net, les voyages audio et bien d’autres aspects dans le développement de la méditation, dans de prochains articles sur cette vaste thématique.

a bientôt…

Christophe.

Publicités

Addictions. Le soin par l’amour.

Image parFoodieFactor de Pixabay
Image parFoodieFactor de Pixabay

Idées reçues

Les luttes contre les dépendances sont probablement les sujets de discussions les plus clivant car ils dépendent de convictions qui sont souvent faussées suivant que l’on se place à gauche ou à droite de la pensée de notre société. Moi évidemment je me positionnais dans l’idée que les addictions sonnaient comme une maladie que l’on pouvait « attraper » parce que la vie ne nous faisait pas trop de cadeaux et en rencontrant des personnes qui pouvaient nous pousser à devenir nous-même addictes et que par mimétisme, puis accoutumance, et par un terrain génétique (transgénérationnel) on pouvait tomber dans une addiction. Là c’est plutôt la vision de gauche on va dire, puisque la personne addicte se retrouvant en position de victime, alors que la vision de droite se plaçait plutôt du côté d’une forme de légèreté dans la vie de la part de l’accro, qui voulait simplement jouir de la vie en faisant un peu n’importe quoi, de sorte que à force de ne pas mesurer ses actes, la personne tombait dans les excès. Une société de gens de peu de valeur que l’on se doit d’éduquer comme des enfants pas sages et peu mesuré que l’on gérerait par condescendance.

Bien sûr il y a des degrés d’addictions et on pourrait ne pas vouloir comparer les différents niveaux comme celles du sucre, du café ou de la cigarette avec celle de l’alcool, le jeu ou la drogue. Mais pourtant les expérimentations plus rigoureuses poussent à revoir fondamentalement notre copie quant à l’approche de celle-ci et des moyens de lutter contre toutes les formes d’addictions en sortant des idées reçu.

prenons d’abord des cas un peu extrême basées sur des expériences de laboratoires sur des rats à qui on avait proposé de l’héroïne mélangée à de l’eau et un autre abreuvoir sans drogue et qui se ruaient sur le liquide toxique, souvent jusqu’à en mourir. Mais un professeur en psychologie, Bruce Alexander avait soulevé un problème énorme dans l’expérimentation sur ces rats, c’est qu’ils étaient laissés seuls dans une cage sans pouvoir rien faire d’autre que d’aller boire ce breuvage réconfortant, alors qu’en mettant des rats ensembles dans des cages plus confortables avec des jeux (balles, tunnels, etc…), tout en faisant la même expérience,les rats etaient beaucoup moins sujets à l’addiction à l’héroine ou cocaïne mélangée à l’eau. Les rats ne consommaient pas ou beaucoup moins que le rat seul et surtout ils ne devenaient pas accro et ne succombaient pas.

Des études, par la suite ont démontré notamment que des humains soumis à des stress de vie comparable à ceux qu’on pouvait faire subir aux rats de la première expérience, pouvait être très facilement accro. Par exemples avec les militaires américains revenant de la guerre du Vietnam dont 20 % de ces soldats étaient revenu héroïnomanes.  Ceux à qui on avait aidé à retrouver un équilibre familial stable, avec un bon travail avaient rapidement décroché de la drogue sans passer par un parcours de désintoxication et ce dans 95 % des cas.

prenons un autre exemples, celui de la nicotine des cigarettes, lorsque l’on a développé les patchs pour aider les personnes à arrêter de fumer, on s’est très vite rendu compte que ceux-ci etaient, selon l’agence sanitaire Américaine, efficace sur moins de 18 % des fumeurs.

Image parFree-Photos de Pixabay
Image parFree-Photos de Pixabay

Cultiver les liens sociaux.

Ce que l’on se rend très vite compte, dans les problèmes d’addictions à quelques substances ou éléments que ce soit, c’est que le fait d’être entouré est un élément essentiel dans le processus de sevrage et de guérison. Mais on ne fera pourtant pas de miracle et dans la forme de société dans laquelle on vit, ou l’instabilité économique des personnes et familles de l’ensemble de la population côtoient l’extrême richesse du tout petit nombre. Il est très important de comprendre que les situations enclins à faire tomber les personnes dans les addictions sont en perpétuelles augmentations et les moyens utilisés pour lutter contre celle-ci sont peu efficaces car le modèle de société ne veut admettre l’inévitable vérité: le modèle économique et idéologique ne favorise pas la valeur sociale.

Je sais que beaucoup de personnes se mobilisent pour aider et soutenir les personnes addictes grâce à des associations et du temps personnel par empathie, mais l’élément moteur de la lutte contre les addictions serait de véritablement privilégier la stabilité de vie de chacun et je crois que l’ensemble des croyances et lieux communs qui déterminent les politiques mené pour lutter contre ce fléau sont à côté de la plaque. Le manque d’audace intellectuelle et politique, le travail de certains groupes industriels à ne pas vouloir faire remonter l’information et créer le changement ne sont que les quelques premiers travaux qu’il nous faut accomplir pour pouvoir accéder à la stabilité des familles et des individus dans une société plus saine, qui se débarrassera du même coup de quantité d’autres problèmes comme la délinquance, la perte de sens, une véritable abondance équilibrée et le respect de tous.

Prodiguer du soin par du temps pour écouter et comprendre les personnes. Les aider en leurs donnant les moyens financiers et intellectuels de se maintenir dans la vie active comme un élément essentiel du groupe comme tout un chacun. Apporter des réponses logiques, pragmatiques et humaines, et ne pas toujours penser au marché seraient les trois premières marches vers un vivre mieux. Ces actions ne sont que de l’amour porté aux autres et nous en avons tous besoin.

L’attention c’est de l’amour, et il serait temps d’en donner vraiment pour le bien de nous-même et de tous, car n’oublions pas que l’autre c’est nous.

voici le lien qui m’a donné envie d’écrire cet article:

On a découvert les mécanismes probables de l’addiction, et ce n’est pas ce que vous pensez

la page wikipédia du profésseur Bruce Alexander qui a fait l’expérience de l’addiction sur les rats:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruce_K._Alexander

merci de m’avoir lu.

Christophe

Image parBess Hamiti de Pixabay
Image parBess Hamiti de Pixabay