Archives du mot-clé énergétique

Tout est équilibre des polarités. (changements après confinements)

J’ai souvent entendu cette petite phrase: «  l’argent n’est qu’une énergie. »  En justifiant que c’était simplement l’approche qu’on en avait qui en déterminait les méfaits ou les bienfaits. Cela incluait souvent l’aspect psychologique et moral de notre approche de l’argent qui justifiait le simple fait qu’on en ait ou pas, ou qu’il nous filait ou pas, entre nos doigts.

En fait je crois intimement que c’est vrai, mais que ce n’est pas aussi simple que cela, car aujourd’hui nous vivons dans un monde hautement matérialiste et extrêmement centré sur la valeur monétaire et par extension, de nos possessions. Mais nous ne savons pas comment aborder le concept de l’argent correctement. Cela nous vient principalement de la manière dont l’argent a été abordé dans notre modèle éducatif et par l’approche qu’en avaient nos parents. Si l’on nous a appris depuis tout petit, que c’est par notre travail que nous obtenons des choses et par extension, dans nos sociétés capitalistes, de l’argent, alors ce schéma est profondément inscrit en nous, dans notre ADN et nous enferme dans ce schéma  trans-générationnel. Pire encore, des études psychologiques et des outils de développements personnels nous décrivent que « par allégeance à notre tradition familial « , il nous est très difficile de sortir de comportement familiaux de classes sociales. Ainsi, si nous sommes issu d’une famille d’ouvrier, nous somme appelés à ne pas pouvoir intégrer l’abondance financier pour ne pas décevoir notre propre famille, de manière parfois consciente, mais surtout inconsciente.

Le schéma travail égal récompense modéré ou à l’inverse, le non effort nous mettrait dans le malheur, la réprimande et la punition, serait un enfermement énergétique difficilement dépassable.

Comment les dépasser les schémas transgénérationnels?

Analysons comment sont élevés les enfants des milieux aisés et plus favorisés. Là, il n’est pas question de récompenses et de punitions pour élever les enfants. 

Premièrement parce que le train de vie le permet, par un apport toujours conséquent de l’énergie argent.  

Et deuxièmement parce que le plus important pour ces parents, c’est que les enfants pensent que leurs parents les aiment probablement plus que dans n’importe quelle autre famille, culpabilisant de se vouer corps et âme dans les occupations et métiers qu’ils aiment faire par dessus tout.
On se rend compte ainsi que des situations très différentes, produisent des problématiques éducatives tout aussi aliénantes:

Le trop offre la culpabilité de vivre pleinement l’oeuvre de sa vie, et le trop peu limite l’apport en énergie et réduit les possibilités d’être pleinement satisfait de sa vie. Evidemment il y a des exceptions et des personnes équilibrés dans leur vision de l’énergie, mais ils sont extrêmement rares en vérité et ne naviguent pas dans les sphères de vies classiques. Ils sont plutôt en marges et adoptes le principe que pour vivre heureux, mieux vaut vivre caché. La majorité des êtres de cette planète réagisse de par leurs névroses créées, exprimées et perpétuées depuis l’enfance.

Y’a-t-il des systèmes énergétiques différents de celui-ci que l’on connait ? 

Et bien je vous dirais en fait que oui, il y a d’autre façon d’aborder le monde. D’autant que la nature, elle, fonctionne dans bien des cas différemment de ce qu’il nous est enseigné.

La nature utilise principalement la coopération et l’association de systèmes, afin de favoriser la prolifération de la vie nouvelle, mais nous ne la regardons jamais comme cela. Dans les forêts par exemples, on voit des espèces animales et végétales qui favorisent le sol, nettoient, aèrent et enrichissent la terre, comme les insectes, les champignons, les plantes, afin de laisser pousser et vivre une diversité d’autres espèces qui vont bloquer certaines proliférations de plantes dans un équilibre harmonieux. Les arbres vont protéger certaines plantes de trop de soleil et vont produire de l’oxygène pour permettre que des espèces animales et végétales puissent exister, tel que nous, humains par exemple. Les arbres pourront aussi porter plus hautes d’autres formes de vies et favoriser leur prolifération sur des niveaux d’espaces plus élevés encore. Et chaque règne y trouve son compte par des échanges d’énergies de toutes sortes et des apports et transformations chimiques. Il nous suffit de regarder autour de nous pour voir se concrétiser quantités d’échanges et d’équilibres énergétiques. Lorsqu’une espèces se nourrit d’une autre espèce, ce n’est qu’un échange énergétique. L’espèce prélève ce qu’elle a besoin et ne vide jamais le réservoir de vie dont elle dépend. Tout est question d’équilibre dans notre réalité. 

Equilibrer les énergies serait-il la valeur humaine de demain ?

 On sait maintenant que si on ne met aucune pression d’effort et de courage particulier sur l’existence d’un enfant, mais simplement du soutien et de l’amour désintéressé, celui-ci grandira en confiance, sans cette pression sociale de l’effort. Ses valeurs seront totalement désintéressé et prêt à être au meilleur de lui dans le fait de mettre dans sa vie uniquement des choses qui lui plaisent. Et je tiens à mettre l’accent sur l’idée d’amour désintéressé et non pas inconditionnel, car pour moi le niveau d’amour inconditionnel demande un détachement qui est très peu présent encore dans nos civilisations. C’est le genre d’amour qui nous saurait capable d’apporter aide, soutien et amour à n’importe quel enfant, au même niveau que notre propre enfant. Nous en sommes encore un peu loin.

Revenons à notre enfant choyé et soutenu qui sera, lui, équipé pour aborder la vie en toute confiance et faire ce qu’il aime faire. Ce serait déjà une belle réussite personnelle de bonheur, ainsi que pour sa famille, mais j’irais plus loin. Imaginez une société dont tous les enfants seraient élevés avec cette méthode. Notre société comporterait très vite des personnes bien dans leurs baskets et prêt à nous offrir un monde équilibré, et dont la valeur bonheur exploserait les compteurs. Tous le monde ferait ce qu’il aime et personne ne serait négligé. Ces personnes comprendraient très vite leur propre position dans ce monde et leurs besoins modérés, car plus besoin de compenser des défaillances morales et psychologiques en apports énergétiques. Le partage serait une vertu d’équilibre à l’image de cette nature qui compose pour faire évoluer plus de diversité.

Un nouveau monde.

Mais à regarder les modèles sociaux éducatifs plébiscités aujourd’hui, où les classements, les codes de points ou de couleurs, sont encore trop bien présents, comment aborder ce travail de conquête de nouveau monde conscient ? L’argent est une énergie et ça c’est vrai et inaliénable. Il sert à échanger des denrées, des travaux et des richesses, mais pourquoi serait-il si différent à équilibrer que n’importe quelle autre énergie. Aujourd’hui nos sociétés font un travail important de création, gestion et équilibre des énergies de toutes sortes afin de pouvoir en fournir à de plus en plus de personnes, mais il nous manquait le plus important: L’éveil, la conscience morale de savoir quelle est notre place dans ce monde, avec ces milliards de millards de milliards d’espèces diverses qui tentaient avec difficultés de cohabiter avec nous.

Il nous fallait enfin devenir une civilisation d’adultes responsables et bienveillants. Des êtres capables de réprimer leurs bas instincts de possessions et d’expansion nocifs.

Et nous est arrivé cette période du printemps de l’éveil, le mois d’avril 2020, où le monde capitaliste à du faire face à l’enfermement de ses peuples pour palier à une pandémies inédites depuis des siècles. Certains diraient que c’était pour palier à la destruction d’un système capitaliste énergivore à outrance, et cela je veux bien leur accorder. Mais le sujet n’est plus là, quand on connait la situation qui survient. L’évolution consciente généralisée va suivre un agenda incroyablement précis qui offrira à notre belle planète un équilibre des énergies, probablement inédit depuis des siècles. Car vient à nous des époques de changements qui viendrons nous proposer:

  • Un éveil de conscience généralisé de notre humanité qui nous permettra de comprendre tous les enjeux de notre futur.
  • La création d’un système de gestion du bien-être et dont dépendra tous les autres outils de réflexions, comme des ministères en bien mieux élaborés avec beaucoup plus de sujets de réflexions. Ce sera la première pierre significative de notre nouveau monde moderne. Un travail de réflexion sur les besoins et la répartition des richesses, la valeur morale la plus important à mettre en place et qui probablement demandera la création de méthodes les plus pointues d’expertises de toute notre histoire.
  • L’instauration d’une politique d’une nouvelle société dont les bases seraient l’acceptation de tous, l’équilibre et la répartition des énergies. La valeur argent sera  rééquilibré, en bon début, par l’installation d’un revenu de civilisation capable de commencer à mettre de l’ordre dans les inégalités mondiales et permettre aux personnes de se valoriser autrement, jusqu’a la disparition de cette énergie argent devenue inutile.
  • Une chute brutale de l’anxiété dû au stress de subsistance permettra d’entamer la phase éducative importante pour que chaque humain comprenne ce que ce projet pourra apporter au monde. Créer des outils éducatifs en psychologie sociale, avec l’aide de la communication bienveillante et des meilleurs savoirs en philosophie et acceptation des autres. On abandonnera plus jamais personne.
  • Le retour progressifs des productivités les plus utiles par la récupération des sciences et avancées techniques repensées, et l’éradications de celles qui seraient inutiles et même néfastes. Ce qui permettra aux personnes de faire ce qu’elles aiment faire par vocations avec une réduction importante du temps de travail afin de leur permettre de travailler sur eux de manière plus conscientes.
  • La gratuité progressive de l’énergie sur les 5 prochaines années, permettra la transformation majeur du monde, et l’arrivée de l’énergie libre tant attendu et déjà présente dans les recherches technologiques les plus en avances ne notre époque, non révélées.

La période de confinement nous a permis de trouver des solidarités là où nous pensions ne pas en voir et nous à montré aussi que notre impact en terme de pollution sur notre planète était bien réel et pouvait être considérablement modéré si nous adoptions des modèles de vies plus sensés.

Tout dans notre vie est équilibre et tous les sujets quelqu’ils soient sont sujets à discernements et compréhensions. Nous devons commencer à adopter tous, les meilleurs gestes et accepter notre prochain comme nous-même. C’est là, la lourde charge qui nous incombe en tant que conscience humaine d’aujourd’hui. Devenir ce que je pouvais appeler des néo-humains, et nous y mettrons le nom qu’il convient, et accepter de vivre en conscience. Savoir que sur tous les sujets nous devons trouver l’équilibre et être bienveillant.

Certains pensent que ce modèle est utopique, mais c’est celui qui nous arrive dès maintenant et quantité de nouveaux « événements »  vont nous confronter à bouleverser nos habitudes et trains de vies néfastes qui seront désappris pour en apprendre de bien meilleurs.

Soyez heureux.

écrit et proposé le 13 Avril 2020.

Merci de m’avoir lu, Chris. 

Le printemps de l’éveil.

Les peurs ne sont là que pour nous révéler à quel point nous sommes de belles et grandes personnes.

Je nous propose d’en prendre conscience maintenant. Devenons simplement nous-même et acceptons les peurs comme des informations dans nos schémas de pensées, et simplement cela.

La questions simple à comprendre est: A quoi sert cette peur qui me vient ? Qu’est-ce qu’elle cherche à nourrir en moi ?

Lorsque nous avons la réponse, cette peur peut disparaitre et vous re-proposer la sérénité le plus longtemps possible jusque la prochaine.

Les peurs des autres qui sont en fait les nôtres, ne sont que des manipulations de notre mental supérieur afin de nous faire entrer dans des états de consciences plus élevés. Ceci nous permet de trouver le chemin de nous en débarrasser. Mais il y a un vrai travail émotionnel à faire, car si nous réglons ces peurs par plus de protections, nous allons simplement monter le niveau d’intensité lors de la prochaine secousse.

Voici quelques moyens influents de régler ces peurs sur le plan mental et émotionnel.

Ce qu’il faut conscientiser lors d’une peur:

Ce qu’est un être humain par nature (tout ce qui peut nous venir en tête de négatif à cet instant, ne sont que des peurs que nous avons créés dans notre réalité.) Car en fait.

Nous, être humain, sommes équilibre et rationalité.

Nous sommes juste et bienveillant.

Nous sommes bon et avons le sens moral.

Il n’y a que les peurs qui peuvent polluer ces états d’êtres et rien d’autre.

Lorsque nous critiquons une personne dans notre champs de conscience, c’est pour nous faire intégrer en nous ce que nous ferons subir aux autres.

Ne le faisons plus. 

Exemples:

Lorsque nous disons que le monde est injuste parce que les riches sont des personnes mauvaises qui s’accaparent toute la richesse, nous entrons simplement dans la peur ne de pouvoir partager toutes nos propres richesses personnelles ou matérielles.

L’unique richesse est dans le partage. Car quand nous partageons avec les autres, nous sommes toujours dans le cercle du partage, et donc nous sommes riche aussi. 

Lorsque nous disons que les autres ne font pas ce qu’il faut faire et que ce n’est pas juste, comme par exemple rester chez soi lors du confinement du « printemps de l’éveil » . Notre désir d’évasion est si grand que c’est par les autres que l’action se crée. Le confinement n’est pas vraiment dans nos valeurs profondes, car nous sommes emprunt de liberté qui se concrétise par les autres et parfois par nous-même ( pour toujours de très bonnes raisons 🙂 )

Nous avons simplement peur de voir notre futur disparaitre à cause des autres, alors que les autres c’est nous, et que ce qu’il se passe aujourd’hui, nous l’avons souhaité du plus profond de notre être, alors…

…accueillons la manière que prend ce changement pour venir se concrétiser dans notre réalité.

Ce passage où les personnes allaient entrer en communion avec le bien de tous, nous l’aimons.

Cela nous demande un grand travail intérieur et c’est pour cela que nous sommes confinés. C’est parce que nous avons besoins de rassembler tout notre être dans une expérience de conscience, afin d’évoluer.

La marche est haute, mais à notre portée.

La peur d’un monde plus juste où tout est repensé, est une peur légitime et il nous faut accepter tout ces états d’êtres extérieurs pour pouvoir les intégrer en nous. Toutes les visions des autres, je n’y adhère pas forcément, mais je les accepte.

Je ne veux pas être trop long et si vous souhaitez plus de détail sur comment le vivre plus sereinement, je vous propose de me contacter.

conscientisé et écrit le 31 Mars 2020. 

Merci,
Chris. 

Transition humaniste

Une video documentaire de « data gueule » sur la transition énergétique vient de pointer sur les réseaux video mettant une nouvelle charge contre la vision très limitée de nos penseurs et acteurs industriels et économique qui n’ont qu’une option en tête: faire grossir le magot coûte que coûte. Augmentation vertigineuse de l’extraction de barils de pétrole. Augmentation du CO2 sur les pays industrialisé et notamment la France qui s’était pourtant réjouit d’avoir trouvé, lors de la cop 21 de 2015, un accord de principe pour la diminution de ce gaz qui signerait la fin de notre humanité par asphyxie.

La transition énergétique n’est pas qu’une simple slogan de campagne pour se faire réélire ou un logo tampon que l’on mettrait sur une page publicitaire de magazine pour voir sa marque gagner en crédibilité. Ce n’est pas non plus qu’une question de transition du genre de technologie de production d’électricité que l’on veut voir arriver d’ici 15 ans pour pouvoir consommer encore plus d’énergie.

La transition énergétique c’est littéralement les choix d’un changement de paradigme pour notre humanité et donc ça se prépare en communiquant le plus possible avec les citoyens pour leur permettre d’être véritablement informé des enjeux. Et surtout ça s’apprend et ça se comprend.

Mais la question est posé: c’est quoi la transition énergétique ?

C’est le moyen que nous avons de faire évoluer et perdurer nos besoins énergétiques au niveau mondial sans entrer, à plus ou moins court terme dans des conflits dont l’issue pourrait être absolument terrible pour notre humanité.

C’est le grand challenge qui nous attend pour vivre tous ensemble en repensant le monde autrement. En unifiant les peuples dans un projet beaucoup plus homogène et cohérent envers la consommation globale d’énergie.

C’est faire rentrer des besoins en énergies plus concret et plus adapté à des vies modernes tout en faisant des économies d’énergies en ciblant les gaspillages de manière concret et pragmatique, sans langue de bois et manipulations lobbyistes.

c’est véritablement sortir notre humanité de la stupidité de l’accumulation de richesse sans but précis que de faire grossir les poches des 1% des plus riches.

C’est sortir de l’obscurantisme de l’accumulation et l’humanité est maintenant suffisamment intelligente et jouit d’une culture écologiste suffisante pour maîtriser ses sociétés, quelles soient urbaines ou rurales.

Et les solutions nous les avons. Mais les grandes fortunes veulent-elles vraiment qu’on leur propose ? Les pouvoirs publics désirent-ils mettre véritablement en places les outils les plus adaptés pour minimiser la facture énergétique galopante qui profite à un système qui produit beaucoup de déchet et qui est énergivore ais qui génère aussi énormément d’argent. Désirent-ils vraiment que nos réflexions posées et construites soient entendu et prise en compte, ou ne veulent-ils seulements que nous soyons de gentils et bons consommateurs, acceptant d’acheter toujours plus sans conscience, jusqu’au choc profond de société, ou même la fin de notre humanité ?

serions-nous à ce point stupide pour ne pas le comprendre ?

Nous faire croire que seules les solutions industrielles de croissance sans fin pourraient être les solutions uniques, est probablement la plus grande stupidité que nos penseurs chercheraient à nous imposer. La croissance économique est actuellement à l’image d’un train lancé à vive allure et qui serait sans conducteurs pouvant lui permettre de s’arrêter avant le déraillement inéluctable.

Mais nos senseurs pensent que nous sommes trop stupide pour comprendre les enjeux de sociétés qui nous font face.

Nous devons revoir notre copie de société moderne, intelligente et consciente avec des réajustements qui re-équilibreraient les niveaux de vies des différentes classes sociales et des différents pays. C’est d’ailleurs à mon sens la seul cause qui fait qu’il n’y ai pas de véritable projet viable. Mais si nos enfants survivent à cette société que nous avons créé, je pense que rétrospectivement, ils analyseront notre mode de vie comme totalement dénué de sens et même totalement incohérent et dangereux.

j’aime bien cette phrase de Abraham H. Maslow, un psychologue père de l’approche humaniste, qui  dit: «  quand ta seule approche pour régler un problème est d’utiliser un marteau, pour toi tout ressemble à un clou. »

Je dirais que pour nos penseurs, c’est un peu le problème et je crois que nous devons regarder nos problèmes de transitions énergétiques de la bonne manière:

Comment réduire notre facture énergétique, sans la faire exploser en produisant des solutions pour essayer de la réduire ?

Il y a des solutions simples et déjà à notre porté:

Le recyclage, le transport, les modèles de travail, les modes de consommations et les modes de constructions d’habitats sont parmi les premiers thèmes à envisager pour réduire notre production de CO2. Et je ne parle même pas des modèles d’extractions et de productions d’énergie les plus utilisés actuellement qui sont une honte faite à notre intelligence et si nous regardions comment on le fait, on les arrêterait immédiatement.

Le recyclage sommaire et le gâchis énergétiques et productif est à mon sens l’un des premiers biais à améliorer de manière drastique pour que la transition énergétique puisse commencer.

Nous recyclons mal en ne triant pas suffisamment bien et pour cela nous avons des exemples très concret dans des pays proches et dans l’union européenne, la Suède notamment et son système de tri sélectif beaucoup plus poussé que le nôtre en recyclant 99 %de ses déchets, serait un très bon exemple à suivre.  Le tri et le travail sur les décharges un pan essentiel dans l’élaboration de moyen de produire de l’énergie. elles sont des sources de méthane à ciel ouvert que l’on pourrait bien mieux gérer.

la Suède championne du monde du recyclage

La récupération des matériaux d’anciens appareils pourraient aussi être grandement amélioré, ainsi que le compostage des déchets alimentaires et l’élimination de plastiques issue de la grande distribution qui a pour seule stratégie que de mettre la pollution plastique sur le dos des consommateurs en les accusant de les disperser dans la nature sans donner les moyens de mieux les gérer. Tout ceci doit changer.

Le transport est aussi a lui seul le travail d’ingénierie capable de nous faire prospecter et trouver des solutions beaucoup moins énergivore durant des dizaines d’années, en prenant en compte le transport ferroviaire à sa juste mesure. On devrait pouvoir bien mieux gérer les transports en camions grâce à cet outil extraordinaire en le modernisant encore plus. Doublage et meilleur occupation des voies. Intégration des camions sur les trains de marchandises. Robotisation et informatisation amélioré à terme, sont les véritables stratégies modernes qui nous attendent pour faire baisser le CO2 lié au trafics routier.

La stratégie d’implication du nombre de véhicules automobiles pour uniquement faire travailler les usines de productions est elle aussi un non sens et l’explosion du covoiturage et du travail à domicile et la possibilité d’éliminer un grand nombre de transport journalier en changeant nos modes de travail est véritablement l’avenir du transport urbain et intra-urbain. Nous n’avons plus besoins d’autant de transport lorsque nous pouvons utiliser des modèles de communications par audio/video et chaque voyage se doit d’être à présent pesé. Les transports aériens de luxe devraient être limité et sanctionnés par une taxe qui pourrait la limiter en partie. De véritables travaux de législations d’envergures doivent venir contraindre pour le respect de tous.

L’installation de pistes cyclables généralisées dans les villes permettra aussi de gagner toujours plus d’énergie économisé. Nous avons là aussi des exemples à suivre comme les Pays-Bas qui ont totalement adapté leurs grandes villes aux vélos.

L’adaptation des habitats à l’économie d’énergie pour permettre graduellement de modifier les maisons et appartements pour les faire consommer beaucoup moins d’énergie. Il faut parfois peu de travaux pour gagner beaucoup d’énergie gaspillé. Le bon sens fera le travail de conscience pour avoir les gestes les moins énergivores et c’est dès l’école et dès le plus jeune age qu’il faudra apprendre aux citoyens à avoir les meilleurs gestes. On ne peu plus se voiler la face et souvent on ne se rend pas compte a quel point de mauvaises habitudes peuvent coûter à l’ensemble, car même si individuellement on paie une facture, c’est souvent à l’ensemble que cela coûte. Et si pour le moment nous vivons très bien en occident, en gâchant l’énergie, cela ne va pas durer.

Je pourrais me mettre à énumérer une quantité incroyablement riche de moyen de faire de l’économie d’énergie et donc de rejet de CO2 en moins dans l’air. Créer des appareils qui durent et des modes de consommations plus rationnels est à mon sens le véritable challenge de nos sociétés occidentales habituées à remplacer ses outils trop rapidement ou par goût de la nouveauté. Et je crois que le plus grand travail qui nous attend est celui de la mentalité et des modes de vie. Mais aujourd’hui cela n’a jamais été aussi important et le moindre watt économisé et une prolongation de la vie sur cette magnifique planète qu’est la terre.

Devenons des Néo-humains conscients et acteurs des changements importants de sociétés qui nous attendent, en nous impliquant dans ces nouveaux modèles de sociétés qui se préparent, nous allons sûrement trouver plus de sens que dans le consumérisme outrancier et sûrement aussi créer des buts qui nous rendrons bien plus heureux.

le 03 décembre 2018, merci de m’avoir lu.

Christophe.