Archives pour la catégorie remue meninge

Pardon

pardon-neohumain
Imaginez que vous êtes une créature d’une grande capacité intellectuelle, d’une très grande sagesse et d’une capacité d’amour incommensurable. Quelqu’un qui serait capable d’accepter toutes critiques, tous jugements et toutes agressions verbales et physiques avec respect et écoute de celui qui projette sur vous ses craintes, ses doutes ou sa colère.
Imaginez que vous puissiez être l’un de ces êtres ascensionnés que l’on décrit dans toutes les grandes religions, ou à travers des grands moments de l’histoire, ou tous ces grands hommes ou femmes de paix décidèrent, dès leurs naissances ou à des moments clés de leurs vies de ne pas répondre de la violence par la violence.
Imaginez que vous ayez pris conscience que la violence du verbe ou des actes n’étaient à aucun moment de la vie une solution envisageable pour régler un quelconque problème. Parfois il y a des gens qui maltraitent d’autres personnes qui leur sont proches et pour qui ils devraient êtres infiniment plus patients mais parce qu’ils se sentent en supériorités, n’ont pas conscience de ce qu’ils devraient êtres envers eux.
Imaginez que ce que vous faite aux autres, vous le faite à vous-même.
Et bien sachez que toutes ces idées sont vraies et méritent votre attention.
Vous avez tous le potentiel d’un grand maître de sagesse, car vous êtes une conscience exceptionnelle relié à toutes les autres consciences dans l’inconscient collectif. Ce qui est un tout qui peut-être assimilé en termes de pensée ce que certains appellent dieu, la source, le grand tout, la grande conscience etc…
Le tout est d’en prendre conscience afin de re-devenir cet être qui n’a qu’un seul mode de pensé l’amour.
Ce qui est compliqué à résoudre et qui peut prendre toute une vie, voir ne jamais se produire de son existence toute entière, puisque notre vie on l’observe et on l’analyse a travers le prisme de l’ego. Et l’ego n’est que la vision de notre univers à travers des connaissances non validés par nous mêmes.
Tous les enfants qui naissent sont des maîtres ascensionnés, mais dès leurs arrivés au monde, le niveau culturel, économique et social dans lequel ils arrivent va commencer à conditionner leurs ego et formater leurs visions de leurs univers. Et si ils ne veulent pas être rejeté pas la société qui les a vu naître ils vont être obligé de laisser valider leurs expériences et leurs connaissances par cette même société et devenir de bonnes petites personnes bien conformes à leur société. Ils acquièrent des méthodes, des connaissances et des valeurs qui sont conformes au modèle dans lequel ils vivent, mais pas du sa-voir.
Le savoir c’est la vraie émancipation de l’être pas sa propre expérience et c’est grâce à cela qu’on arrive à se soustraire de l’irrationalité de notre société si imparfaite.
Comprenez bien que je ne jette pas le discrédit sur notre société (enfin un petit peu quand même mais bon 😉 ). Si vous ne pouvez vous séparer du jugement d’un acte à travers la vision des autres vous ne pourrez pas accéder à ce niveau, cette élévation ou vous n’avez plus de jugement que celui de votre coeur. Le niveau que vous aviez lorsque vous êtes né et que vous avez commencé à détruire à travers les actions des autres à votre égard. Le sujet est vaste mais la relation qui se construit avec les parents, les enseignants, les amis, les collègues, les personnes autour de vous, le système de gouvernance dans lequel vous vivez, toutes ces micros informations et intentions vont vous séparer de votre créature divine. Car se sont des ego qui vont vouloir prendre l’ascendant sur vous. En fait, je pense que tous les actes de pouvoir, même le plus infime, sont des actions délibérées de l’égo.
Mais il y a un outil, un mot magique qui peut vous permettre de retrouver votre état divin, si peu que vous puissiez avoir assez d’amour et de patience pour pouvoir l’appliquer dans tous les actes de votre vie.
Le pardon est une force incroyablement puissante pour vous élever au plus haut de votre être. Quand vous pardonnez réellement et profondément, vous accédez à la paix intérieur, celle de l’âme. Lorsqu’une émotion négative vous submerge, pardonnez là immédiatement à la personne qui vous la fait vivre, cela vous permettra de ne pas être dans le jugement et de pouvoir répondre à travers le prisme de l’amour. Ainsi vous pourrez aider la personne qui vous fait vivre cela et lui faire prendre conscience de son acte et c’est le meilleur acte que vous puissiez faire pour lui.
Je me souviens d’une anecdote qu’avait raconté un lama bouddhiste qui avait vécu durant quinze années avec un grand lama et ne l’avait jamais entendu dire le moindre mal de quelqu’un durant tout son temps ensemble. Cet être ascensionné était dans le pardon instantané et inconditionnel.
Vous avez quantité d’exemples d’actes d’amours dans les différents livres des religions qui font état de sagesse de pensée qui refusent le jugement. Le maître mot de toutes les grandes pensées de paix et d’harmonie c’est le pardon.
évidemment de pardonner un ennemi ne découle pas le fait de devenir son ami, mais de lui donner le respect qui lui est dû en tant qu’individu et celui qu’il sait vous devoir parce que  « ce que tu fais à l’autre tu le fais a toi-même ».
Et d’un ennemi tu peux par le respect faire qu’il devienne un adversaire. Et la nuance est grande !
Pardonner aux autres c’est s’aimer suffisamment pour ne se voir que par sa part divine.
Merci de m’avoir lu.
Christophe
Publicités

Vous êtes le cinquième élément

Bannière 5ième elements
Depuis des milliers d’années, le monde que vous avez validé fait de l’être humain une créature formatée par les quelques dominants afin qu’on puisse rester leurs esclaves.
Dans ce monde de matière, l’être humain est volontaires, travailleurs et profondément bon, ce qui fait de lui un être d’une très grande qualité, car il sait qu’au fond de lui il est un être lumineux.
L’humain est curieux par nature car il est venu évoluer sur cette planète terre pour expérimenter la vie dans la matière, à travers ce corps qui est une merveille d’ingénierie.
Imaginez la cohérence de ces 100 000 milliards de cellules qui font le corps humain. imaginez le patrimoine génétique présent dans notre ADN et dont on ne connaît qu’a peine 6% de sa composition et que la médecine présente les 94% restant comme « ADN poubelle » par ignorance ou mensonge !!
Imaginez que le réseau des quelques 100 milliards de neurones qui animent notre cerveau est comparables aux milliards d’étoiles d’une nébuleuse. Quand on sait que le cerveau ne sert que d’écran et de système de pilotage du centre nerveux, on a peine à imaginer le potentiel presque illimité de la conscience humaine.
c’est pourtant cela le problème de notre humanité, avec son échelle de valeur mise en boite par la rigidité de notre société.
Le potentiel de chacun d’entre nous est limité afin de rentrer dans les cases d’une société dogmatique, créé pour qu’une petite caste d’individualité puisse régner tout en haut d’une pyramide et asseoir leur suprématie toute relative. Mais sachez que la forme pyramidale est une création qui permet d’élever les énergies des êtres qui peuplent la terre afin d’en faire des créatures d’une grande sagesse.
Alors laissez-moi vous raconter une histoire. Une de ces histoires qui ne veut être raconté a personne car alors l’harmonie régnerait sur notre belle terre. Une histoire qui peut être résumé en deux petits mots !
Terre 5elements
REVEILLES-TOI !!!
C’était un petit garçon qui voulais être archéologue à cause des livres sur les dinosaures et des premiers hommes préhistoriques qu’il avait lu. Mais aussi pour son intérêt pour les histoires de dieux grecs, égyptiens, romains, nordiques et toute les faits mystiques racontés par les humains. Il voulait être archéologue pour découvrir les secrets si mystérieux des civilisations légendaires comme les atlantes, car il était fasciné par les secrets de l’humanité et de la terre et qu’à l’âge de 9 ou 10 ans tout est encore possible, rien n’est enfermé dans des coffres gardés par des menteurs. Ce petit garçon était un créateur doué d’un image-in-air débordant. Il s’inventait des histoires incroyables avec ses jouets. Il construisait des maisons modernes, des vaisseaux spatiaux incroyables avec ses Legos ou ses Méccanos. Il faut dire qu’à l’époque dans une boite de Lego on n’était pas limité à construire une seul chose avec un cahier rébarbatif et un nombre strictement limité de pièces comme maintenant, on avait le champs libre et ça pour l’imagination ça change tout !
Donc ce petit garçon plein d’imagination s’ennuyait fermement à l’école, surtout qu’il était un peu lent, car je pense qu’il avait besoin de bien s’imaginer les choses qu’on lui apprenait et l’école n’est pas très bien adapté à cela. On doit comprendre vite des choses parfois très abstraites et souvent inintéressantes. On doit créer autour de thèmes imposés et écouter pendant des heures, des explications sur notre monde qui n’ont de sens que pour les adultes qui les vives, et qui eux-même en cherche le sens toute leur vie.
Je vais prendre un exemples simple avec l’histoire: Comment voulez-vous qu’on apprenne la tolérance et le respect des autres pays, peuples, idées et religions si on nous parle constamment des guerres, et des morts infligées tout au long de notre histoire. l’histoire apprise a l’école baigne dans le sang et les larmes.
Alors ce garçon qui était par ailleurs plutôt docile et conciliant vivota avec des notes autour de la moyenne pour ne pas chagriner ses parents. Il fit ce que lui demandèrent ses parents, tout en gardant son monde imaginaire profondément vibrant en lui, se construisant tout seul, au dessin, a l’informatique, aux travaux pratiques et aux choses de la nature. S’intéressant a toutes sortes de sujets, souvent lié à la création et à l’évolution, mais en décalage perpétuel avec la société dans laquelle il vivait, car il savait au fond de lui que cette société marchait sur la tête et qu’il ne pouvait y adhérer.
Ce garçon devint adulte et fit ensuite ce que la société lui demandait de faire, travail, famille, vie sociale, mais il gardait au fond de lui sont indépendance intellectuelle, le mettant souvent en marge par ses idées hunanistes, mais lui ne le vivait pas mal, il espérait qu’un jour, ses idées sur une société plus juste et surtout plus intéressante serait peut-être le futur.
Les choses avancent souvent sur le bon chemin sans qu’on s’en soit rendu compte et le jeune chercheur de vie devint un temps anthropologue et sociologue, cherchant pourquoi les sociétés humaines faisaient ainsi souffrir les gens qui les font exister, et philosophe pour comprendre la manière dont pensaient l’être humain et pourquoi en courant après un bonheur futur, les humains créaient une vie entière dans laquelle ils étaient malheureux.
Et puis ce garçon qui pensait être un adulte, le devint vraiment en comprenant que le bonheur était un état d’esprit qui ne se complaît pas dans les choses matérielles, mais dans la connaissance de soi. Et là ses portes se sont à nouveau ouvertes comme quand il était enfant et qu’il voulait être archéologue et ainsi il le devint. Il s’intéressa à nouveau aux vestiges de l’humanité et se rendit compte que certains chercheurs se posaient les vraies questions et qu’une partie des objets et vestiges du passé étaient mal compris et que l’idées même de leurs fonctions étaient contradictoires avec le sens qui leur avait donné  l’archéologie classique. Etait-ce un problème d’ego de ces archéologues qui ne cherchaient plus et qui ne pouvaient admettre l’erreur ou pire un dogmatisme envers une société qui ne savait se remettre en question sans craindre l’effondrement ? Car pour lui cet adulte devenu, ces questions avaient cette importance là, la remise en question de la fonction sociale du travail.
Ce nouvel adulte qui s’éveillait, comprit que le dicton: « je croie qu’a ce que je vois ! » n’a qu’un but. Celui de fermer les esprits ouverts, car qui pourrait admettre toute la science de l’infiniment petit à l’infiniment grand si on devait seulement la voir. Qui devrait admettre les technologies ondulatoires, tel le laser, les micro-ondes, le wifi, les ondes radio et télédiffusées et j’en passe de toutes sortes si l’on devait les voir pour y croire !
Il se dit qu’aucun sujet tel que la spiritualité, la vie après la mort, la vraie connaissance de la santé, l’ésotérisme, l’alchimie et la conscience ne devaient être traités avec les barrières des savoirs non validés de l’ego.
Long fût le chemin pour cet humain qui, libéré de toutes ces barrières mises en places lors de son passage à l’école et des informations faites de surenchères d’informations non validées par une société malade, vit s’illuminer un chemin de connaissances incroyables sans communes mesures avec les savoirs étriqués d’un monde travailliste et éternellement inassouvi.
Ce garçon devenu éveillé sût qu’il était au centre de toutes les choses les plus importantes qui font la vie, il était une conscience unique connecté à la source de toute la connaissance du tout et que son expérience, en la vivant, il la partageait avec cette source et que lorsqu’il se posait une question, la source faisait en sorte de lui donner la réponse. C’était une collaboration bienveillante qui était le vrai sens de la vie.
 air 5elements
Et vous,
vous êtes vous jamais posé la question de savoir pourquoi vous ne viviez pas la vie que vous vouliez vivre, ou que vous vous sentiez enfermé dans votre vie comme dans une sorte de prison ou tous est limité et que tous vos rêves semblent impossibles à réaliser ?
Et bien si la réponse est oui alors, c’est que le travail qu’à construit l’inconscient collectif à travers le système politique, économique, religieux, culturel et social à été exemplaire, car toutes ces constructions dogmatiques ont réussi a vous séparer de votre partie divine reliée à la source, celle qui sait ce qu’elle veut faire et dont le pouvoir est illimité !
Mais imaginez un peu la prouesse qu’ont réussi ces pensées afin d ‘enfer-mer l’être omnipotent et omniscient que vous êtes:
De vous faire croire que vous existiez pour le travail et dont le profit ne vous était pas directement destiné, mais distribué en grande majorité a des maitres qui seraient aux dessus de vous et dont le rêve est d’asservir les autres consciences alors qu’en vérité, il n’y a rien au dessus de vous puisque vous êtes une part de la source divine.
Vous pensez que la vie n’est qu’injustice, qu’elle vous méprise, vous ignore et qu’elle aurait pu être tellement plus belle, comme dans les contes de fées.
Eh bien Sachez une chose des plus importantes; tout ce que vous ressentez à travers votre vie c’est vous qui vous l’avez créé et personne d’autre !!!
Ne croyez pas que je vous assène une vérité mauvaise à dire pour que vous ne vous apitoyiez pas sur votre sort, comme beaucoup de donneur de leçon. Loin de moi cette idée !!
Je vous dirait même d’être indulgent avec vous même, car comment auriez-vous pu savoir que vous étiez votre propre créateur puisque le système entier dans lequel vous vivez a tout fait pour que vous ne puissiez pas dévoiler votre véritable puissance créatrice.Vous devez « vous » revendiquer votre propre vie de bonheur en réalisant que vous êtes le créateur de vos rêves.
Alors si vous voulez vous remettre au coeur de votre vie il suffit de vous le demander, car vous êtes une merveille. en fait nous sommes tous des merveilles faites pour expérimenter sur la terre toutes sortes de choses afin de faire évoluer nos consciences et la grande conscience source.
feu 5elements
Les dernières théories de la physique vous échappent peut-être, voir sûrement ou ne vous intéressent pas ! 😀
Et pourtant elles ont une leçon bien plus importante que le fait de vous apprendre comment l’univers s’est créé ou pourquoi lorsqu’on met de l’eau et de l’huile dans un verre, les deux ne se mélangent pas  😀 ou toutes autres connaissances futiles au regard de votre vrai pouvoir de créer !
Ces dernières années, la physique a fait de tels progrès, qu’elle a réussi a nous expliquer que la conscience n’était pas strictement dans notre cerveau, mais qu’elle était au coeur de l’univers, relié à une sorte de grand cerveau et que toutes les consciences de tous les êtres humains y étaient reliées. Et que toutes les informations qui transitent dans ce réseau quantique, tout le monde peut y accéder. Il suffit de le demander et de bien écouter la réponse qui revient a nous.
Suivez les travaux de Philippe Guillemant (chercheur au CNRS) dont les multiples compétences lui ont permis d’ouvrir les portes de la conscience source, ou Jean-Pierre Garnier Malet (physicien des fluides) et grand spécialiste de la loi d’attraction dans son concept du dédoublement du temps à travers le sommeil paradoxal ou bien les travaux de Nassim Haramein sur le quanta du vide et l’univers connecté qui sont de bons exemples pour démontrer que la physique a désormais embarquée sur des courants de pensés novateurs et pleins d’espoir pour la compréhension de la conscience et ses interactions dans les technologies de demain qui dépassent de loin l’entendement.
Alors imaginez un peu un monde sans souffrances, abondant, beau et plein d’êtres divins qui coexistent. Et bien ce monde existe que si vous le voulez car dès que vous aurez commencé à vous détacher des malheurs du monde que nous distillent les informations télé, radio et journaux. Dès que vous aurez pris conscience que la planète sur laquelle nous vivons est d’une beauté sans limites et qu’elle est l’abondance même. Dès que vous aurez compris que le pouvoir de générer de l’humanité dans tout est en vous puisque c’est ça que vous êtes, une conscience humaine. Alors le monde sera ce que vous en rêviez !
Pour cela vous avez à faire un travail en vous, mais celui-ci n’a rien à voir avec le travail que vous vous obligez à faire dans la matérialité. Il est bien plus simple !
Vous devez juste croire que vous êtes une merveilleuse conscience capable de tout !
Autour de vous votre conscience a co-créé la matière dont les éléments alchimiques de base sont l’eau, le feu, l’air et la terre. Et vous, vous êtes l’alchimiste qui utilise de manière inconsciente ces quatre éléments pour créer votre réalité. Vous en tant que conscience, vous êtes le cinquième élément. Celui qui perçoit, conçoit, imagine et apporte un sens à toute cette matière afin d’expérimenter la vie.
Vous êtes le magicien de votre vie et les expériences que vous allez vivre seront bonnes que si vous voulez qu’elles le soient. alors réfléchissez (pas trop quand même) à ça. Soyez plus  intuitif et demandez vous vos rêves. 🙂
Et si j’ai juste quelques petits conseils à vous donner:
– éliminez toutes les pensées négatives de votre vie pour ne vous concentrer que sur le positif. Les choses arrivent comme vous le souhaitez alors souhaitez-vous du bon et ne focalisez pas sur le moins bon.
– Ne vous dénigrez pas, même par de mauvais habitude de langages et par extension ne dénigrez pas les autres, car celui que vous dénigrez c’est vous qui le créez ainsi pour vous ! Faites en sorte de ne voir que le bon en chacun de vos proches ou des personnes que vous êtes amené à croiser. Les autres n’aurons pas de mauvaises influences sur vous si vous n’y pensez pas.
– Rêvez le meilleur pour vous et de-man-dez-le vous !!
Vous êtes le créateur, l’alchimiste, la conscience au coeur de votre vie. Celui qui crée le bonheur et l’harmonie pour vous.
Alors pensez-y, en tant que créateur, tout ce que vous pensez se crée pour vous !
Devenez le plus puissant des cinquième éléments.
merci de m’avoir lu. 😉
Christophe
 eau 5elements

Etre un Néo-humain

mandala 1-950px
Lorsque j’étais enfant, j’avais l’impression que j’arrivais à voir la vraie beauté des gens.
Je me souviens que lorsque je vivais a Bobigny, je devais avoir moins de sept ans, j’avais une image idéalisée de la maman d’une copine avec qui je jouais et qui habitait au dessus de chez nous.
Cette dame je la voyais jolie car il me semblait que sa gentillesse se dégageait d’elle comme si elle incarnait sa beauté intérieure.
Des années plus tard, lorsque je la revis, je me rendis compte qu’elle n’était effectivement pas aussi jolie physiquement que dans mon souvenir, en revanche il semblait bien qu’elle avait gardé l’émanation d’une douceur et d’une belle gentillesse incarnée.
La très grande timidité dont je souffrais étant enfant s’est manifesté très tôt si bien que je ne quittais jamais les « jupon de ma mère » . 🙂 Surtout lorsqu’il y avait des fêtes avec beaucoup de monde ou des réunions de familles.
Et tout au long de ma jeunesse ces moments de sensibilités extrêmes me déstabilisaient totalement. Lorsque l’on faisaient des visites de personnes qu’on ne voyaient pas souvent, ou l’on pouvait croiser des nouvelles têtes, ces moments de rencontres étaient de véritables challenges pour moi.
D’autant que de temps en temps, je  pouvais croiser une personne qui pouvait capter ce genre sentiment et qui jouait de cela et ce qui me désarmait totalement.
Cela ne fait pas si longtemps que j’ai pu faire l’analyse de ce genre de sensations qui ont ponctués ma vie et dont j’ai pu mettre les mots de sensibilité extrême dessus.
Ce que j’ai appris très récemment, c’est que c’était mon inconscient que me renvoyait ces situations pour me faire évoluer et tant que je n’avais pas réussi à les surmonter, il me les renvoyait indéfiniment. 😉
Maintenant je comprends tout, la très forte émotivité devant une situation très triste, que ce soit dans la vie comme a un enterrement ou devant des images insoutenables de détresses, ou même devant une situation très triste lorsque je regarde un film, l’écoute d’un musique ou d’une chanson admirablement interprétée, ou bien la vision d’une oeuvre artistique sublime au point d’avoir la chair de poule ou de verser une larme.
Toutes ces sensations sont des forces, pour accéder a un niveau d’humanité meilleur.
Elles s’intègrent a une belle énergie intérieur qui permet de s’ouvrir et de partager avec l’autre dans la compassion.
Ce que l’homme a énormément besoin actuellement, pour répondre a tout ce qu’il doit régler comme problèmes existentiels.
Ce que l’humanité a du mal à comprendre c’est que la compétition n’est pas la seul fin pour devenir quelqu’un et que notre société n’a fait que détruire son habitat naturel en suivant ces préceptes.
La manipulations des plus riches ainsi que les dirigeants n’ont fait qu’accentuer ces situations qui ont occultés les vrais pouvoirs en ramenant tout à la matérialité. 😦
Il est un fait que l’humanité a eu besoin d’une certaine forme de  matérialité pour pouvoir atteindre ce niveau d’évolution global et ainsi se rendre compte qu’il était une créature hautement spirituelle. Mais en même temps le matérialisme l’a totalement submergé à travers l’appât du gain.
Le partage avec l’autre, qu’il soit plus « riche » ou plus « pauvre » que nous, est le grand pouvoir de l’humanité et le seul moyen pour accomplir notre meilleur destin.
L’homme le plus riche du monde peut vite comprendre qu’il ne l’est pas, lorsqu’il rencontre une personne dont le système de pensé n’est pas basé sur la richesse matérielle, mais la vraie richesse intérieur.
Le seul point commun que ces deux personnes ont, c’est peut-être qu’ils  ont su demander les choses qu’ils ont a leur inconscient, cet être supérieur qui dirige toute leur vie.
Mais nous savons tous au fond de notre coeur que celui qui possède la richesse matérielle n’est heureux qu’en apparence. Et que ce qu’il recherche, c’est ce que l’autre possède.
Le chemin qu’il doit arpenter pour obtenir la richesse intérieur parait simple et désuet; donner de l’amour aux autres et de l’intérêt, c’est tellement facile. Mais le donner sans rien demander en retour, c’est ça le vrai travail qu’il faut entreprendre pour commencer à sentir la vraie personne qui vibre en nous.
Le chemin du bonheur et de l’accomplissement ressemblerait plutôt a cela, plutôt que de posséder ce que l’autre a.
Ce que certains appellent l’alignement, c’est ça.
Se libérer des contraintes émotionnelles que nous bombarde notre ego, c’est accéder au bonheur. 😉
Notre ego nous a permis de nous défaire de la situation inconfortable de la survie, pour nous amener vers l’abondance. Mais le système s’est un peu enrayé au point de créer des déséquilibres fondamentaux qui risque de créer la destruction de la civilisation humaine. L’égo de la pensée globale qui régit l’évolution de la société humaine a éliminé de l’équation l’amour, Le vrai celui qui ne demande rien et qui donne sans arrière pensée.
Ce que les humains les plus riches croient prendre pour de l’amour, n’est que du désir et les deux n’ont strictement rien à voir.
Le désir c’est posséder l’autre, et pas l’aimer. C’est un sentiment très égoïste, tandis que l’amour c’est respecter l’autre pour ce qu’il est; nous même.
Tout ce que l’on fait a l’autre, on le fait a sois-même, puisque l’image que cela nous renvoie c’est de la culpabilité ou de la haine quand on lui fait subir un malheur, ou du plaisir et du bonheur lorsqu’on lui offre notre aide ou du bonheur.
Comprendre cela c’est comprendre tout, et cette personne qui commence à comprendre ces choses sont ce que j’ai appelé le néo-humain. Bien sûr il y a quantité de personnes qui ont pris conscience de ce pouvoir par le passé, mais ils pouvaient souvent agir qu’au niveau local et ils étaient beaucoup moins nombreux que maintenant.
je pense que les étapes qui ont permis cette émergence plus importante de ces néo-humains, c’est dans une première partie l’accession plus généralisé vers la lecture et l’écriture a travers l’école, puis la convergence des liens et des connaissances que propose internet et qui offre une vraie opportunité aux humains d’accéder a ce stade de conscience.
J’aurais l’occasion de revenir sur les différentes idées que j’ai proposé ici au fil de mon blog, mais ce que je voulais dire là, dans cette présentation, c’est que les néo-humains sont la transition.
On dit souvent que de la fange naît une belle fleur.
Et il a fallu voir l’humanité piller toutes les richesses de la terre et des mers. Maltraiter les animaux et leurs propres congénères. Devenir des êtres abominables et sans vergogne, pour voir arriver une nouvelle population d’humain qui aurons la tache de réveiller les consciences de ces humains devenu des monstres.
Les anciennes civilisations nous ont laissé des informations essentiels à travers des monuments et des écrits.
Certains vestiges ont été détruits, d’autres nous sont caché par les ego les plus démesurés.
Mais heureusement demeurent certains de ces vestiges que l’ont ne peut pas cacher et surtout ceux qui sont en chacun d’entre nous et qu’il faut réactiver.
Il convient de les décrypter et de les raviver pour que l’humanité devienne Magnifiquement merveilleuse. 🙂 ❤
C’est pour cela que je vais consacrer du temps sur ce blog afin d’apporter la lumière sur les personnes qui montrent ces choses.
Ces néo-humains sont le potentiel illimité de cette belle humanité que l’on veut voir venir.
Nous savons tous que le déséquilibre est important et que le bonheur n’est pas d’enrichir matériellement son prochain, mais de lui montrer une voie plus simple et plus belle et sûrement plus spirituelle pour s’accomplir.
Christophe

Un arbre est-il juste un arbre ?

Un arbre est-il juste un arbres ?

Je te vois là juste devant moi a cet instant, et lorsque je décide ce matin de venir méditer dans ce jardin car le magnifique temps m’appelle, je n’imagine pas encore que je m’apprête a vivre une expérience aussi riche de sensations. La certitude de savoir que l’existence humaine est si précieuse. Je n’ai pas encore pris conscience de ta présence, lorsque je sors, mon café d’une main et mon baladeur de l’autre et que je décide de m’assoir sur les premières marches du plus haut escalier de ce jardin, j’espérais simplement vivre un moment de tranquillité et de paix.
Je sais que pourtant et peut-être inconsciemment que tu es bien plus vieux que moi, comme ta hauteur et ta beauté brutal me le suggère. Mais à ce moment là je n’ai pas pris la mesure de ta présence pourtant si évidente. Je m’assois donc et bois une gorgée de café encore chaud. Je met mes écouteurs et sélectionne un album de musique qui me fais envie à ce moment. Et tandis que je regarde ce spectacle qui commence sa représentation pour moi, je suis submergé par une émotion que pour rien au monde j’aurais voulu manquer ça à cet instant. C’est une évidence, une révélation, la splendeur de la vie s’anime a mon individuation pour porter au plus profond de moi les images mentales qui m’offre la gravure que j’espère intemporelle de la beauté naturelle.
Celle qui devait sûrement exister depuis des années à tous les spectateurs qui en avaient pris conscience. Les lumières et les couleurs qui suggèrent les splendeurs du matin, les ombres, les odeurs, le mouvement des insectes qui volent autour des arbres aux feuillages épais et mouvants. Et puis je te vois toi l’arbre, le frêne monumental qui se dresse devant moi, de ta puissante innocence. Je regarde ta courbure étrange au milieu de ton tronc épais et je comprends pourquoi des scientifiques cherchent tes causes et effets. Je vois les torsions de tes branches s’entre-croissant tout en essayant d’en comprendre les implications physiques et dynamiques. La formation de tes grappes de feuilles et ce qui semble être tes fruits bien que je ne me serais risqué à en manger. Et là tout prend un sens. Pourquoi tu es là et pourquoi j’y suis ?!
Et il me semble que la seule possible c’est l’expérience !
Pourquoi je devais être là devant toi ce matin, c’est pour vivre cette expérience unique. Plus belle que n’importe quelle autre expérience. Pour chacun d’entre nous, ce qui compte n’est pas de survivre pour pousser juste la vie un peu plus loin. C’est de vivres des expériences pour apporter a notre inconscient collectif toutes ces choses qui sont précieuses.
Si vous me lisez, vous allez sûrement vous rappeler une expérience similaire, vous imaginer cette vision que j’ai ce matin dans ce jardin, ou sourire à la pensée que j’ai pu susciter en vous expliquant mes sentiments et sensations. Vous allez vous individuer et donc vous ne serez pas la même personne que si vous ne m’aviez pas lu, et ça je vous le dis en tout humilité.
Car moi aussi je viens de m’individuer en vous racontant mon expérience de ce matin. Et ce que m’ont appris les quelques philosophes que j’ai pu lire ou écouter c’est que dans la vie, ce qui compte c’est de vivre des expériences, même les plus futiles, plutôt que de vous laisser dicter les choses qu’il faut faire, par des gens qui vous disent quoi faire parce qu’ils seraient plus intelligents. Vous avez tout ce qu’il faut en vous-même pour prendre de bonnes décisions et suivre les bonnes personnes. Il suffit juste de vous poser les questions et les réponses vous viendront tout naturellement.
S’individuer c’est prendre en compte les choses qui vous paraissent pertinentes pour devenir meilleur et surtout ne pas craindre de faire des erreurs, elles font partie de votre vie.